WordPress, créez votre site web et votre blog par Elisabeth Sancey et Claus Schulz

Comment je me suis formée à WordPress en 6 étapes

Pour resituer le contexte de cet article, je suis documentaliste juridique et webmaster des sites intranet et internet de mon employeur. Par webmaster j’entends que j’assure le suivi du projet lors de la mise en place de nouveaux sites, je participe activement à toutes les étapes du cahier des charges jusqu’aux tests avant « recettage informatique » définitif, j’assure l’interface avec un prestataire informatique qui développe le site, j’assure ensuite la mise à jour du site et les suggestions d’évolution. Je n’ai pas de compétence en langage de programmation informatique, ni en graphisme pour le web. Je me considère comme un utilisateur avisé qui maîtrise suffisamment la logique de fonctionnement des CMS pour avoir un échange de qualité avec un prestataire informatique.

L’objet de ma formation à WordPress était d’apprendre à être gestionnaire d’un site WP personnel sachant que mon employeur envisage de refaire un site internet qui sera également sous WP. En quelque sorte, j’ai donc pris les devants en m’entraînant sur mon propre projet personnel.

J’ai pensé que ce retour d’expérience pourrait être utile à d’autres documentalistes (tous secteurs) qui sont dans mon cas.

Etape 1 : un atelier blog à la médiathèque de ma ville a fini de me persuader qu’il n’était plus concevable en 2014 de gérer un site en HTML. Cette technologie ne favorise pas la communication et rend la mise à jour fastidieuse. Je décide donc de basculer la partie professionnelle de mon site internet http://cguelfucci.free.fr dans un site WordPress que je baptise Sérendipidoc.

Etape 2 : sur internet, je télécharge quelques tutoriels d’utilisation de WordPress. Dans les trois cas, il s’agit de documents PDF d’une vingtaine de pages qui expliquent les rudiments de l’administration d’un site WordPress. Il ne s’agit pas tant d’apprendre véritablement à utiliser WordPress mais de comprendre la logique du logiciel, d’acquérir son vocabulaire et de me familiariser avec les écrans de la partie administration.

Etape 3 : le webmaster qui réalise mon site Caroline Viphakone, me dispense une formation à mon domicile.

Etape 4 : j’achète 3 livres récents sur le sujet

WordPress, créez votre site web et votre blog par Elisabeth Sancey et Claus SchulzWordPress, créez votre site web et votre blog par Elisabeth Sancey et Claus Schulz, Micro Application Edition, collection 200% visuel, 2ème éd., Janvier 2014. ISBN : 978-2-822-402873

Le plus attractif. Il donne envie de se plonger dedans, c’est vous dire ! Celui que je recommanderais, il mérite vraiment bien son titre de collection : 200 % visuel.

 

 

 

 

WordPress, toutes les clés pour créer, maintenir et faire évoluer votre site web par Xavier Borderie, Francis Chouquet et Amaury BalmerWordPress, toutes les clés pour créer, maintenir et faire évoluer votre site web par Xavier Borderie, Francis Chouquet et Amaury Balmer, Pearson, 3ème éd., 2013. ISBN : 978-2-7440-2566-2

Le plus détaillé (625 pages), utile pour aller dans le détail sur un point, dense mais clair. Plus de la moitié de l’ouvrage concerne des utilisateurs aguerris qui veulent toucher au code, ce qui n’était pas mon cas.

 

 

Créez vos sites Web avec WordPress par Simon KernCréez vos sites Web avec WordPress par Simon Kern, Dunod, collection 100% pratique, 2ème éd., 2014. ISBN : 978-2-10-071533-6

Clair mais là aussi plus de la moitié de l’ouvrage concerne des utilisateurs avertis qui n’ont pas peur de « mettre les mains dans le cambouis », pas mon cas.

 

 

 

 

 

 

Etape 5 : je cherche une formation complémentaire de perfectionnement dans l’idée d’utiliser mon DIF à l’Ecole des métiers de l’information (EMI) ou au Centre de Formation des Professionnels du Journalisme (CFPJ). Au final, les programmes sont soit trop simples par rapport à mon expérience, soit trop complexes avec des prérequis de maîtrise de langages informatiques que je n’ai pas. La formation personnalisée semble être la seule alternative.

Etape 6 : il existe aussi des cours en ligne gratuit de très bonne qualité comme celui d’openclassrooms.com Propulsez votre site avec WordPress que vous pouvez imprimer au format PDF après une inscription gratuite sur le site.

Conclusion :

Lorsque l’on se lance dans un projet WordPress il y a une assez longue étape d’intégration de la logique du logiciel et de son vocabulaire (en français comme en anglais).

J’ai tenté de référencer dans cet article mes stratégies pour devenir un utilisateur éclairé. Les « erreurs » que j’ai pu commettre avec un premier projet seront autant d’expérience acquise pour un second projet plus ambitieux.

Plonger dans WordPress et sa documentation vous fait courir le risque de devenir légèrement obsédé par l’outil, au point de décortiquer tous les sites WP que l’on rencontre au grès du websurfing !
Il est donc conseillé d’alterner des phases d’écriture de contenu avec des phases de lectures techniques, si l’on veut conserver l’enthousiasme de la création sans l’aspect anxiogène de la bidouille informatique mal maîtrisée !

Frédéric Malenfer, archives départementales de l'Hérault

Bibliotourisme : les artistes aussi !

Frédéric Malenfer, archives départementales de l'Hérault

Frédéric Malenfer, archives départementales de l’Hérault

Découvert sur le site BiblioFrance, l’artiste toulousain Frédéric Malenfer, semble lui aussi atteint du virus du bibliotourisme.

Vous pouvez voir ses dessins ici :

http://www.bibliofrance.org/index.php/ressources/o-b-n-i-objet-bibliophilique-non-identifie/240-bibliotourisme

ou directement sur son site :

http://www.frederic-malenfer.com/index.php/component/content/category/11-social-art

J’aime beaucoup le style de l’artiste. Le fait qu’il dessine « sur le vif » donne à ses dessins un aspect moderne et dynamique alors que les endroits visités ne le sont pas tous forcément.
C’est aussi un très beau témoignage social sur l’architecture des bibliothèques et sur le personnel qui y travaille.

Je lui ai posé quelques questions afin d’en savoir plus sur son approche et voici sa réponse :

« Pour répondre plus précisément à vos questions, je suis illustrateur, dessinateur pour la presse et l’édition. Je dessine au pinceau in situ, à l’encre de chine et couleur, sur papier. Pour des dessins rapides, j’utilise le feutre de calligraphie, sans couleur, ça accentue le coté dynamique. Lecteur et curieux, je parcours tout naturellement les bibliothèques. J’apprécie leurs ambiances toutes différentes. C’est ce que j’essaie de restituer par le dessin. Cette démarche plait, les lecteurs, et le personnel sont ravis par la restitution du lieu et de l’esprit par le dessin. »
« Ce week-end, j’ai aussi expérimenté une situation étonnante : dessiner la Bibliothèque vivante, une collection de livres humains, proposés par la Médiathèque José Cabanis, pour ces 10 ans. Le public a été très réceptif à cette autre façon d’apprendre et de découvrir, et j’ai croqué l’ensemble avec bcp de plaisir :
https://www.facebook. com/events/299997633519667/« .
« L’ IFLA c’est le G20 du monde des bibliothèques 🙂 C’était l’opportunité pour moi de dessiner des bibliothécaires du monde entier en train de parler de… bibliothèques. J’avais une carte de presse, j’ai travaillé avec l’équipe de l’IFLA Express. Les réunions se déroulaient d’abord par une présentation de l’intervenant, puis le public réagissait par des questions souvent pertinentes. Ce congrès est très étonnant pour le néophyte, la ville vivait au rythme du congrès. Voir 3000 bibliothécaires danser en même temps, c’est une expérience!
Dessiner un congrès c’est dessiner des gens qui parlent mais aussi qui se rencontrent. La performance est passionnante. Ce regard porté en dessin intrigue beaucoup, et il semble que cela attire la curiosité (les compteurs sur Flickr en témoignent) : https://www.flickr.com/photos/ifla/sets/72157646581468321/
« Sketcher une réunion de documentalistes juridiques, je suis partant ! « 

Avis aux organisateurs et merci à Frédéric pour sa contribution.

Documentaliste

Les missions d’un documentaliste juridique

Documentaliste

Un article qui recence les missions courantes d’un Service Documentation Juridique.

1.1.        Gestion quotidienne du service

La gestion des abonnements regroupe à elle seule la réception, l’enregistrement, le classement, la reliure, la facturation et la commande de numéros manquants pour les périodiques et les feuillets mobiles.

o   inventaire du fonds documentaire ayant pour but la réalisation d’une base de données consultable directement sur les postes sous forme de site intranet

o   commandes : commandes de codes, mémentos, ouvrages, périodiques et feuillets mobiles, suggestions d’acquisitions ou de résiliations, recherches bibliographiques

o   enregistrement du courrier : bulletinage, numéros manquants

o   reliure : des périodiques

o   relations avec les fournisseurs, négociation des offres

o   factures et suivi comptable du budget

o   mises à jour : des collections à base de feuillets (parfois via un agent classeur)

1.2.        Réalisation de produits et services documentaires

o   construction, utilisation et mise à jour des outils de classement et d’indexation (thésaurus, plan de classement, langage contrôlé d’indexation)

o   revue des sommaires

o   dossiers documentaires ou synthèses documentaires,dépouillement d’articles(de plus en plus électroniques)

o   panoramas et revue de presse ou diffusion sélective de l’information selon sujet d’actualité ou groupes de travail

o   lettres d’information ou de veille

o   veille juridique selon recherches en cours, centres d’intérêt des avocats

o   veille économique, information sur les sociétés et leurs dirigeants selon les clients

o   base de connaissances contenant des notes, modèles, contrats (Knowledge Management, KM) ou administration d’une partie dédiée de la base Gestion électronique des Documents (GED)

o   organisation, rédaction et publication de contenus sur le Web

1.3.        Recherches documentaires

Recherches ponctuelles ou complexes à partir du fonds documentaire papier, sur bases de données en ligne publiques ou privées, sur internet ou par commande à l’extérieur.

Types de recherches : jurisprudence, doctrine, textes législatifs, conventions collectives, modèles d’actes, rapports, données chiffrées (informations financières), marques/brevets, information économique, information sur les sociétés et leurs dirigeants, informations prospectives de type intelligence économique, références bibliographiques, etc…

1.4.        Relations avec les utilisateurs

o   accueil, orientation, assistance et conseil des avocats et stagiaires avocat, juristes

o   conception et réalisation d’enquêtes de besoin et de satisfaction

o   formation à l’utilisation des sources et des outils documentaires, méthodes et outils de recherche d’information, livret d’accueil

o   circulation et prêt des documents, diffusion sur profil

1.5.        Autres tâches (relativement courantes)

o   Webmaster : création et mise à jour des sites internet et intranet

o   Communication : annuaires, classements, relations presse

o   Record Manager : gestion des archives documentaires de l’entreprise

 

Pour en savoir plus sur les évolutions du métier et les nouvelles missions, consulter l’article sur les nouvelles fonctions.

Logo Europresse

Europresse : mémos Panorama de presse et Recherche

Logo Europresse

Les cabinets d’avocats d’affaires sont gros consommateurs d’information économique et stratégique.
Dans ce cadre, les Services Documention et Communication sont souvent abonnés à des agrégateurs de presse comme Europresse, PressEd, Factiva…
Dans le cadre de notre abonnement à Europresse, j’ai mis au point deux mémos relatifs à l’utilisation de la base : un premier mémo sur le panorama de presse et un second mémo sur la recherche dans la presse économique hors panorama de presse.
Malgré leur dépersonnalisation, ils correspondent à notre utilisation d’Europresse. Je ne peux que vous inciter à contacter directement Europresse pour vos besoins précis et personnels.

Voir le mémo sur le Panorama de presse (format PDF) : Mémo Panorama de presse

Voir le mémo sur la Recherche (format PDF) : Mémo Recherche

Bibilobeach

Bibliobeach, pour ne pas bronzer idiot !

Matali Crasset a dessiné en 2013 un kiosque de lecture installé sur une plage d’Istres.

http://blog.matalicrasset.com/?p=3882

Extrait du site de la ville d’Istres :

La bibliothèque de la plage signée Matali Crasset (artiste designer)

En partenariat avec le Centre Design Marseille Provence, une bibliothèque est accessible sur la plage de la Romaniquette. Les plaisanciers peuvent disposer de livres gratuitement, parmi un choix de 350 ouvrages. Des romans, des bandes dessinées, des publications, des magazines, à destination des 7 à 77 ans, ont été donnés à la ville d’Istres par la bibliothèque départementale de prêts pour « alimenter » cette bibliothèque de plage. Deux agents, mis à disposition par l’Office de Tourisme d’Istres, sont présents de 11h à 18h (7j/7) en juillet et août, afin de gérer la bibliothèque et aider les lecteurs dans leurs choix.

L’histoire ne dit pas comment sont habillés les bibliothécaires de plage et quels sont les succès de l’été mais l’idée devrait être reproduite dans bien des endroits et pas que sur les plages d’ailleurs !

Bibilobeach

matali crasset, bibliobeach, crédit photo : Philippe Piron

matali crasset, bibliobeach, bibliothèque de plage, commande de la ville d’Istres, crédit photographique : Philippe Piron