Nuage de mots pour Sérendipidoc

Le concept de sérendipité

Nuage de mots pour Sérendipidoc

J’ai déjà expliqué dans ma présentation du site d’où venait le nom de ce blog Sérendipidoc.

Pour retracer dans le détail, la véritable genèse de l’idée, voici ci-dessous l’histoire de ma démarche et une bibliographie sélective sur ce sujet.

Un samedi matin, dans la librairie de ma ville (de banlieue parisienne), je suis tombée sur l’ouvrage suivant :

Sylvie Catellin. - Sérendipité, du conte au concept . – Paris : Seuil, 2014. - (Science ouverte). – 264 p. ISBN 978-2021136821

Sylvie Catellin. – Sérendipité, du conte au concept . – Paris : Seuil, 2014. – (Science ouverte). – 264 p. ISBN 978-2021136821

http://www.seuil.com/livre-9782021136821.htm

J’ai été attirée par l’ouvrage parce que je connaissais le terme. A vrai dire, j’étais surprise de le voir exposé parmi les nouveautés. C’était bien la preuve que ce libraire avait de la ressource et d’autres choses à nous proposer que les best-sellers de l’année. Je n’en doutais pas, c’est d’ailleurs pour cela que je le fréquente, mais ça m’a fait plaisir de le vérifier à cette occasion. Rien ne vaut le travail de sélection des libraires, un peu d’encouragement pour cette profession en passant. Il faut dire que ce libraire là serait le grand spécialiste du concept. Si je n’ai pas acheté l’ouvrage en passant ce samedi matin de mai 2014, le Père Noël, qui connait bien mes goûts, s’en est chargé pour Noël 2014. Qu’il en soit remercié ! Voir ma chronique sur ce livre.

En rentrant chez moi, j’ai cherché à rafraîchir mes connaissances sur le sujet et j’ai trouvé, la fiche Wikipédia plutôt bien faite :

Fiche Wikipédia Sérendipité : http://fr.wikipedia.org/wiki/S%C3%A9rendipit%C3%A9

Puis j’ai consulté d’autres articles en ligne que vous trouverez ci-dessous.

Il s’agit d’une bibliographie en ligne non exhaustive sur le concept de Sérendipité par ordre chronologique de publication.

Je la mettrai à jour (en mettant à jour l’article) à chaque nouvelle trouvaille sur le sujet en essayant de me concentrer sur l’angle Sérendipité et sciences de l’information et de la communication (recherche documentaire).

Bonne lecture ! N’hésitez pas à me faire part de vos découvertes.

Ingénieries de la sérendipité par Olivier Ertscheid, 3 février 2010

http://affordance.typepad.com/mon_weblog/2010/02/ingenieries-de-la-serendipite.html

Déjà en 2010 ! A mon sens l’article fondateur de l’étude de la sérendipité appliquée aux sciences de l’information par un expert du domaine.

Marie-Anne Paveau. Ce lumineux objet du désir épistémique. Article accompagnant l’édition critique du conte Les aventures des trois princes de Serendip, 2011, pp.225-243. <hal-00596738>

https://hal.archives-ouvertes.fr/file/index/docid/596738/filename/serendipiteMAP.pdf

Ne surtout pas s’arrêter au titre qui peut sembler barbare, l’article est limpide. Je tire la même conclusion que l’auteur : « bien plus qu’un hasard, la sérendipité est une philosophie et une manière de vivre ».

Karine Aillerie. – Pratiques juvéniles d’information : de l’incertitude à la sérendipité, Documentaliste-Sciences de l’Information 2012/1 (Vol. 49), p. 62-69. DOI 10.391/docsi.491.0062

http://www.cairn.info/resume.php?ID_ARTICLE=DOCSI_491_0062

Résumé : La sérendipité peut-elle être considérée comme une compétence ? À travers les propos d’une cinquantaine de collégiens et lycéens recueillis lors d’une enquête réalisée en 2008, Karine Aillerie étudie les comportements des jeunes internautes lors de leurs recherches d’information sur Internet. Loin de ressentir un sentiment d’incertitude, certains se laissent tenter par le chemin des écoliers sur les sentiers sinueux d’Internet ; d’autres au contraire ont peur de s’y perdre et n’osent s’aventurer hors des parcours balisés. Cette aptitude à accepter d’aller vers l’inconnu, à être ouvert à de nouvelles découvertes, cette ouverture à la sérendipité, raffermit ces adolescents dans une attitude de recherche plutôt que de résultats.

Intéressant à lire, même si l’on a pas d’adolescents à la maison. « Cette aptitude à la sérendipité s’associe par ailleurs étroitement, et logiquement, avec le réflexe de garder une trace de quelque chose que l’on a trouvé et que l’on pense pouvoir être utile ».

Marie-Anne Chabin. – Sérendipité in Sérendipité et autres curiosités, ELP Éditeur, 2013

http://www.marieannechabin.fr/2012/03/serendipite/

Dans le recueil qui réunit 59 billets du blog de Marie-Anne Chabin postés entre 2011 et 2012, la sérendipité correspond au chapitre 40 et donne aussi son titre au recueil. Ce billet étant également disponible en ligne dans sa version de publication d’origine, c’est un vrai bonheur de le partager avec vous car ce texte est une pure merveille.

La sérendipité sur Internet : égarement documentaire ou recherche créatrice? Par Eva Sandri in Revue Cygne Noir, n°1/2013

http://www.revuecygnenoir.org/numero/article/la-serendipite-sur-internet

Le deuxième article fondateur sur sérendipité et recherche documentaire.

La sérendipité ou comment trouver un contenu utile sans l’avoir cherché par rigthbrainme, publié le 12 septembre 2014

http://right-brain.me/2014/09/12/la-serendipite-ou-comment-trouver-un-contenu-utile-sans-lavoir-cherche/

Faire de la sérendipité un atout marketing et de communication digitale ou comment faire évoluer son entreprise (et sa carrière) en provoquant la sérendipité avec des exemples, passionnant !

La sérendipité : une pratique informationnelle pas si hasardeuse, publié en avril 2017

http://www.reseau-canope.fr/savoirscdi/index.php?id=3023

Une interview de Florence Canet auteur de la thèse Veilleur 2.0 : d’une pratique professionnelle à une activité ordinaire par Savoirs CDI, ressources professionnelles pour les enseignants-documentalistes. L’article revient sur le rôle de la sérendipité dans le processus d’acquisition de l’information, sur la capacité des usagers à en faire bon usage et sur l’influence de l’environnement numérique sur ce processus informationnel.


 

Dernière mise à jour de l’article : 6 avril 2017

Print Friendly, PDF & Email
5 réponses

Trackbacks (rétroliens) & Pingbacks

  1. […] Ayant reçu une bibliothèque classiquement organisée selon la Classification Décimale Universelle (CDU), je déplorais non moins classiquement que la pluridimensionnalité de l’univers se réduisît au plan de l’étagère voire plutôt à la linéarité du rayon, même si je savais bien que derrière cette ligne des cotes s’ouvrait la profondeur presque infinie des textes et donc la pluralité des mondes retrouvée. Et les écarts des matières, cette dispersion de l’unité du savoir, je compris qu’ils étaient l’image de l’histoire des sciences. En 1985, après de longues réflexions et des discussions qui eussent pu être infinies, je créais le rayon ESSL, les ExemplaireS en Stabulation Libre. Je crois que la métaphore est toujours plus porteuse de sens et plus féconde que l'énoncé qui se veut rationnel. Le concept de sérendipité. […]

  2. […] faites savoir, l’information vient parfois à vous presque naturellement. D’autre part, le phénomène de sérendipité (on y revient toujours !) est parfois tellement présent qu’il conduit à se retrouver dans […]

  3. […] J’ai déjà expliqué dans ma présentation du site d’où venait le nom de ce blog Sérendipidoc. Pour retracer dans le détail, la véritable genèse de l’idée, voici ci-dessous l’histoire de ma démarche et une bibliographie sélective sur ce sujet.  […]

  4. […] J’ai déjà expliqué dans ma présentation du site d’où venait le nom de ce blog Sérendipidoc. Pour retracer dans le détail, la véritable genèse de l’idée, voici ci-dessous l’histoire de ma démarche et une bibliographie sélective sur ce sujet.  […]

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire