Presse

Les sources d’informations non juridiques utiles aux avocats et juristes

Maîtriser les fondamentaux de la recherche sur les bases de données juridiques est indispensable, toutefois le monde des affaires nécessite de parfaitement appréhender l’écosystème économique et financier.

Finalement nos recherches sont parfois de moins en moins juridiques !

L’information sur les sociétés

Bourse

Les avocats et juristes sont gros consommateurs d’informations légales sur les sociétés issues d’Infogreffe ou de societes.com.

Pour les sociétés cotées, on consultera le site de l’AMF en utilisant la fonction recherche avancée de son moteur ou en la contournant via Google et via l’opérateur de recherche site:amf-france.org

Les informations économiques et financières

Presse

 

S’obtiennent via des abonnements à la presse du même nom. Les versions numériques des journaux comme Les Echos, Le Figaro, Le Monde, permettent d’obtenir l’intégralité des articles diffusés et leurs archives.

Les structures qui souhaitent consulter un large panel de sources françaises, internationales ou très spécialisées dans un domaine d’activité, ont tout intérêt à prendre un abonnement auprès d’un agrégateur de presse.

Qu’est-ce qu’un agrégateur de presse ?

C’est une base de données où sont compilés plusieurs milliers de titres de presse dont les contenus sont automatiquement indexés.

Pour remplir leur mission de veille, les agrégateurs proposent un produit « clé en main », prêt à être diffusé avec une couverture média large qui inclut la presse mais aussi les dépêches, TV, radio, blogs et réseaux sociaux. Des milliers de sources françaises et internationales font l’objet d’une surveillance parfois enrichie par des prestations d’analyse de contenus ou de tendances.

Le coût d’un abonnement à un agrégateur de presse est élevé. Il est lié à l’accès à plusieurs milliers de sources françaises et internationales, à la rediffusion de l’information en interne,  à l’acquittement, directement par l’agrégateur, des droits d’auteurs auprès du Centre Français d’exploitation du droit de Copie et aux technologies mises en œuvre pour en faire un outil de plus en plus performant tant dans l’édition de produits documentaires (panoramas de presse), que dans la veille ou les recherches ponctuelles.

Quelques prestataires :

Sans budget, il est toujours possible de faire des recherches via Google et notamment sa partie Google Actualités avec le risque de passer à côté de contenu payant non indexé ou celui, de plus en plus fort, de voir vos résultats de recherche biaisés par les choix de Google.

Voir à ce sujet deux articles récents publiés par Carole Tisserand-Barthole sur le blog fla-consultants :

Google évolue : les documentalistes plus utiles que jamais ? 

Comment bien interroger Google en 2018 ?

Si la réactivité des bases de données payantes ou de Google Actualités ne vous permet pas d’aboutir à une recherche concluante pensez également à interroger le réseau social Twitter justement réputé pour l’indentification des signaux faibles et la très bonne réactivité de ses membres.

Pour une vieille juridico-économico-financière gratuite, voir aussi l’excellente lettre BipBipNews déjà abordée sur ce blog.

L’intelligence économique

Action de groupe

Il s’agit en général de bases de données étrangères et couteuses. La souscription à un abonnement relève dans ce cas d’un enjeu stratégique. On y trouve des actualités, des rumeurs, des analyses rédigées des journalistes spécialisés.

Certains domaines du droit s’y prêtent particulièrement comme :

L’information biographique

 

Car qui dit affaires, dit hommes d’affaires. Un rendez-vous est souvent précédé par la recherche de la biographie de la personne.

Les agrégateurs de presse proposent ce genre d’information. Voir aussi le traditionnel Who’s who (payant) ou les annuaires de grandes écoles (selon votre parcours).

Pensez aussi aux réseaux professionnels comme LinkedIn et Viadeo.
Pour rechercher de manière anonyme, voir l’article Comment voir sans être vu sur LinkedIn et Viadeo ? par Laurent Brouat.

Les informations métier

Dalloz Avocats n° 5, mai 2015Par métier, j’entends ici métier d’avocat ou de juriste d’affaires et tout particulièrement les aspects communication (internet et intranet), business development, gestion de l’information.

D’après moi il y a peu de sources sur les thèmes cités ci-dessus.

On notera la revue « Dalloz avocats Exercer et entreprendre » disponible en papier et en électronique sur la plate-forme Dalloz-avocats.fr

 

Par ailleurs, l’auteur de l’ouvrage Dalloz référence Cabinet d’avocats, également disponible en papier et en format électronique sur dalloz-avocats.fr est Dominic Jensen. Il écrit de manière régulière sur la profession d’avocat sur le blog WILO de l’agence de communication Eliott & Markus.

La Lettre des Juristes d’Affaires qui s’intéresse principalement aux deals et aux nominations aborde également parfois les aspects métier dans ses suppléments ou sur son site notamment la partie Fiches pratiques.

On pourra consulter également certains articles du Village de la justice.

Overdose sur l’innovation

Si l’on s’intéresse aux évolutions du métier et tout particulièrement à l’innovation appliquée au domaine du droit, la difficulté sera de faire le tri parmi les centaines d’articles de qualité inégale qui sortent chaque jour sur les legaltechs, l’intelligence artificielle, les robots, les données juridiques ouvertes (open data, open law), la blockchain, la justice prédictive,… N’en jetez plus, c’est l’overdose !

Voir mon article sur droit et innovation où sont listées quelques sources.

Et aussi…

Cet article n’aborde pas la recherche d’information sur les bases de données scientifiques, marques, dessins, brevets et modèles, un domaine à maîtriser si le juriste opère dans ce secteur.

Print Friendly, PDF & Email
0 réponses

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire