Articles

Comment améliorer l’accès aux thèses et mémoires ?

Ci-dessous un résumé de mon intervention lors de la table ronde de la Journée Juriconnexion du 7 décembre 2017 sur les thèses et mémoires universitaires.

Le témoignage

Journée Juriconnexion 7/12/2017

Diverses expériences nous montrent qu’il n’est pas simple pour un avocat qui travaille dans l’urgence mais néanmoins avec une volonté d’exhaustivité de comprendre la difficulté d’obtention d’une thèse mentionnée dans un document.

Les thèses ne sont pas disponibles pour plusieurs raisons :

  • Elles ne sont pas publiées,
  • Elles sont publiées mais épuisées,
  • Elles sont disponibles mais uniquement sous format papier (ou pire sous format microfiche),
  • Elles ne sont pas éligibles au prêt entre bibliothèques,
  • L’auteur s’est opposé à sa communication hors consultation sur place dans l’université de sa soutenance,
  • L’auteur fait état de sa thèse sur internet (blog) mais ne répond pas aux nombreuses sollicitations de communication (communication paradoxale !)

Voici pour quelques exemples.

Les axes d’amélioration

Côté doctorant

Inciter le dépôt en OPEN ACCESS ou à la publication ou les deux avec un embargo par exemple. Le minimum serait de pouvoir disposer de la table des matières en accès libre.

Inciter l’auteur à publier un article de synthèse qui signale l’intérêt de son travail et donne envie d’en savoir plus. Dans le même ordre d’idée, il est possible d’exposer sa thèse en 180 secondes http://mt180.fr/ (vidéo) :  un très bon exercice de communication.

Inciter au dépôt via le legal design

Cette forme de communication est très virale car elle est très partagée sur les réseaux sociaux, notamment sur Twitter. Elle peut plaire aux jeunes juristes et marquer les esprits.

Voir par exemple : OA | Mais au fait, je dépose quoi ?

 

Mais au fait, je dépose quoi ? par Magalie Le Gall

Mais au fait, je dépose quoi ? par Magalie Le Gall

Un bon exemple d’incitation au dépôt. Sketchnote de Magalie Le Gall, pour Couperin.

Communication juridique

Faire de sa thèse un argument central de sa propre communication et pourquoi pas construire un blog autour de sa thèse ?

On peut alors imaginer qu’un internaute s’inscrive via un formulaire de contact pour récupérer le texte intégral de la thèse comme nous avons coutume de le faire pour les livres blancs.

Côté juriste / Stagiaire / avocat

Il est du devoir des documentalistes, bibliothécaires de former les jeunes juristes sur ce type de source.

Parmi les axes de formation, on notera :

  • Leur apprendre l’existence des bases de recherches (Sudoc, Theses.fr, TEL)
  • Faire le distinguo entre publié, non publié, épuisé, disponible
  • Faire comprendre que « commander dans l’urgence », n’est pas une solution possible pour ce genre de document
  • Ce qui n’existe pas en version numérique peut exister en papier (et vice versa)
  • Leur apprendre les réflexes de recherche du papier : localisation, emprunt
  • Leur faire utiliser les réseaux : LinkedIn, internet pour entrer en contact avec l’auteur

Côté documentaliste / bibliothécaire

L’entraide entre personnels des bibliothèques, documentalistes, public / privé existe déjà. C’est un atout dans les recherches complexes. La journée Juriconnexion qui réunissait un grand nombre d’acteurs des secteurs publics et privés favorisera sans aucun doute de nouvelles collaborations.

Instaurer un prêt entre centre de documentation et bibliothèques universitaire ?

La disparition du service de copies de documents de la bibliothèque CUJAS en juin 2017 pose des problèmes d’accès (rapide) à l’information. Il était bien pratique d’obtenir par ce biais une photocopie du sommaire ou d’un extrait de thèse épuisée par exemple. Le retour d’un  service identique, même freelance, serait apprécié.

Côté éditeur

La réimpression de thèses majeures est une bonne chose.
Ainsi, cette année, j’ai pu commander la thèse Principes d’une réalisation méthodique du droit privé d’Henri Motulsky datée de 1947. Elle a été publiée une première fois en 1948 chez Sirey, puis à nouveau en 1991 chez Dalloz, puis à nouveau en 2002 chez Dalloz.

Elle est toujours disponible à la commande chez notre libraire habituel.

Cette remarque vaut aussi pour les traités de droit épuisés !

L’impression à la demande pourrait aussi apporter plus de souplesse dans la gestion des fonds documentaires de thèses.


Ressources numériques à rappeler

Faire sa thèse

Blog Precisement.org (Emmanuel Barthe)

http://www.precisement.org/blog/Faire-sa-these-ouvrages-et-sites-utiles.html

http://www.precisement.org/blog/Faire-sa-these-de-droit-methodologie-et-conseils.html

Rechercher une thèse sur internet

Méthodologie de recherche

Fiche pédagogique Jurisguide Thèses et travaux universitaires (Bibliothèque Cujas) http://jurisguide-cuj.univ-paris1.fr/fiches-pedagogiques/theses-et-travaux-universitaires-A-panorama/

Blog Precisement.org (Emmanuel Barthe)

http://www.precisement.org/blog/Theses-et-memoires-en-droit-disponibles-sur-Internet.html

Sur Sérendipidoc

http://www.serendipidoc.fr/rechercher-these-droit-dapres-references/

Rechercher une thèse par matière

Blog Precisement.org (Emmanuel Barthe)

http://www.precisement.org/blog/Les-meilleures-theses-de-droit-disponibles-en-open-access.html


Crédit illustrations : FXM, Magalie Le Gall (sketchnote), CGU

Thèse

Rechercher une thèse en droit d’après ses références

Thèse

Je m’aperçois que les stagiaires connaissent mal la procédure pour rechercher une thèse d’après son titre et son auteur.

Souvent ils s’adressent à moi en me demandant de commander la thèse au plus vite, « commander » étant le mot magique qui résout tous les problèmes d’accessibilité !

Voici ma façon de procéder.

La thèse est publiée chez un éditeur traditionnel

La publication est récente : c’est l’hypothèse la plus simple, dans ce cas il suffit de contacter un libraire juridique afin de procéder à son acquisition. C’est le seul cas où la commande (rapide) est véritablement possible !

La publication est ancienne, la thèse est épuisée

Pensez à regarder les sites de ventes d’ouvrages d’occasion (Amazon, Price Minister, Chapitre, Recylivre…).

Localisez la thèse dans une bibliothèque publique afin de l’emprunter (cf. catalogue SUDOC ci-dessous).

La thèse n’est pas publiée

Il sera toujours possible de consulter le catalogue SUDOC pour localiser la thèse et voir s’il est possible de la consulter dans une bibliothèque.

A noter, la mention « Non disponible pour le PEB », signifie que la thèse n’est pas disponible pour le prêt entre bibliothèques.

Consulter le site internet de la faculté où a été soutenue la thèse. Éventuellement envoyer un message à la bibliothèque de cette faculté.

Chercher à entrer en contact directement avec l’auteur en le recherchant sur un moteur de recherche ou sur un réseau social professionnel. Cette démarche est rarement envisagée par ceux qui cherchent une thèse non publiée or l’auteur peut être flatté que ses écrits intéressent des praticiens. Si la thèse est récente et disponible au format PDF, il lui sera facile de vous la communiquer par e-mail. Cette démarche présente néanmoins une part de risque, elle n’aboutit pas toujours. A noter, la nouvelle version de LinkedIn déployée en début d’année 2017 favorise encore plus la prise de contact avec des personnes extérieures à votre réseau.

Pensez aussi à visiter le site ANRT (voir ci-dessous).


Dans tous les cas, retenez qu’il convient de consulter les sites ci-dessous

SUDOC http://www.sudoc.abes.fr : ce catalogue vous permettra de rechercher la fiche bibliographique d’une thèse, de savoir si elle est publiée ou non, de savoir dans quelle bibliothèque elle peut être consultée.
A noter, le catalogue Sudoc, même s’il a pour mission de recenser l’ensemble des thèses produites en France est un catalogue documentaire beaucoup plus large puisqu’il qu’il comprend plus de 12 millions de notices bibliographiques qui décrivent tous les types de documents (livres, revues, ressources électroniques, documents audiovisuels, microformes, cartes, partitions, manuscrits et livres anciens…).

THESES.FR http://www.theses.fr : ce site vous permettra de rechercher la fiche bibliographique d’une thèse soutenue ou en préparation et d’accéder au texte intégral de celle-ci seulement si le docteur a accepté sa diffusion. Thèses.fr recense toutes les thèses soutenues en France depuis 1985 (équivalent du fonds documentaire du catalogue Sudoc). A noter, theses.fr n’héberge pas les thèses mais renvoie vers le site internet qui les héberge. N’hésitez pas à utiliser la fonction avancée du moteur de recherche. Elle est très simple et performante.

Voir aussi

ANRT http://www.diffusiontheses.fr/ : l’Atelier National de Reproduction des Thèses (ANRT) reproduit, sous différents supports (imprimés, microfichés et électroniques) les thèses soutenues en France dans toutes les disciplines, et assure leur diffusion tant institutionnelle que commerciale en France et à l’international.

Bonne recherche !


Commentaire de Jean Gasnault (publié sur LinkedIn le 20/04/2017)

J’ajoute une petite astuce : une bonne source pour trouver les thèses de droit en accès libre déposées dans HAL (le site officiel de dépôt des travaux de recherche) https://halshs.archives-ouvertes.fr/AO-DROIT/