Pour nous autres documentalistes, la clé c’est l’art du PROMPT car c’est ce qui va nous distinguer et ce qui fera notre force.

Le prompt est comme un scénario dans lequel vous donnez le plus possible de détails pour que l’IA vous comprenne correctement.

 

Quelques conseils pour bien rédiger une question

  • Fournir un maximum de contexte
  • [Donner un rôle, une identité, une profession à ChatGPT, y compris une identité fictive de personnage par exemple] Ne fonctionne plus ?
  • Préciser l’audience ciblée
  • Définir un format de sortie
  • Exemple de ce qui est attendu
  • La taille attendue (10 réponses, 300 mots)
  • Être précis
  • Effectuer des requêtes à la chaîne, prompt progressif
  • 1er prompt court, A/R en mode conversationnel, 1 tâche par prompt, décomposer en petites tâches
  • Reformuler ou lui demander d’améliorer le prompt !

Un document indispensable

Sachez interroger l’IA Interview de Bertrand Cassar réalisée par Christophe Albert
Rédaction du Village de la Justice du 2/11/2023

https://www.village-justice.com/articles/sachez-interroger-chatgpt-cie,47719.html

La bible mise en ligne par OpenAI en décembre 2023

https://platform.openai.com/docs/guides/prompt-engineering

Quelques avis sur la question

Les avocats confrontés aux hallucinations des agents conversationnels, Etude par Pascal Alix in Revue pratique de la prospective et de l’innovation n° 2, Novembre 2023, dossier 9

« Plus généralement, le Prompt Engineering consiste à optimiser et structurer le prompt envoyé à l’agent conversationnel. Les pratiques courantes incluent le fait d’ajouter à la question initiale des instructions précises sur la tâche à effectuer, des éléments de contexte clairs, des précisions sur le fond et la forme de la réponse à générer, des exemples de réponse, etc. L’intérêt du Prompt Engineering dépasse la réduction des « hallucinations » et permet d’obtenir des réponses dont le format est plus adapté à l’utilisateur, d’avoir une réponse plus précise et contextualisée, etc. »

« L’utilisation d’une IA comme ChatGPT ne remplace pas le spécialiste ; elle complète l’expertise humaine » in Gazette du Palais – n°37 – page 7du 14/11/2023 par Alain Bensoussan

La première fonction réside dans la recherche sur la stratégie historique, thématique ou économique du dossier, mais également sur l’adversaire voire sur son client. Il est également possible de faire de l’analyse, par exemple en demandant à une IA générative de faire le résumé d’un article ou d’une doctrine et de trouver des argumentaires. Grâce à des outils tels que ChatGPT, l’avocat peut également définir des stratégies et des tactiques en lui donnant une étude de cas à analyser. Enfin, l’IA permet de synthétiser, de résumer et de réaliser des programmes, notamment de conformité. Cela peut même aller jusqu’au script d’un recrutement.

Même si je n’ai testé les fonctionnalités de ChatGPT qu’au travers du prisme du droit du numérique, toutes les matières juridiques peuvent se prêter à son utilisation. En droit du numérique, en tout cas, le résultat est clair : sous réserve d’un prompt (ou une invite) correctement formulé(e), on obtient en moyenne un brouillon de qualité correspondant à au moins 20 % du livrable final. Ensuite, l’important réside dans l’amélioration qu’on peut y apporter. Évidemment, plus vous serez compétent dans un domaine, plus cela vous permettra d’améliorer la situation. Les IA génératives sont en effet en mode dialogue ; si vous partez de 20 % de réalisation, alors vous pourrez sans problème atteindre ensuite les 50 % en dialoguant avec elles et en leur demandant notamment de donner des exemples, de détailler un point ou encore de créer une analogie. Et à condition d’être un spécialiste du domaine, vous pourrez ensuite l’optimiser pour atteindre les 70 %. Une ultime vérification pourra vous permettre d’atteindre les 80 % de la réalisation en cours.

Tous les cabinets d’avocats vont nécessairement devoir former leurs collaborateurs à la maîtrise de l’intelligence artificielle. Au sein de Lexing Avocats, par exemple, j’ai formé tous mes collaborateurs à ChatGPT, et une dizaine d’avocats à l’enseigner. La première chose que l’on apprend en interne, ce sont les conditions dans lesquelles ChatGPT doit être utilisé. Le tout, en gardant à l’esprit que moins on est compétent dans une matière, moins l’outil sera adapté. En effet, seule une parfaite maîtrise de l’outil permet d’en percevoir les erreurs et les limites. Ensuite, il s’agit de former les avocats à bien maîtriser l’invite de départ en vue d’obtenir un brouillon utilisable et d’atteindre le seuil de 20 % de crédibilité précité.

 

Autres ressources

Rubrique Prompt du site GPTFrance : https://gptfrance.ai/category/prompt/ (attention, malgré son nom de domaine, ce n’est pas un site officiel)

ChatGPT : notre guide pour créer les meilleurs prompts, avril 2023 https://www.blogdumoderateur.com/chatgpt-guide-creer-meilleurs-prompts/

Comment utiliser ChatGPT : 10 exemples de questions à poser, janvier 2023

https://www.blogdumoderateur.com/comment-utiliser-chatgpt-10-exemples/

Feuillet pratique pour utiliser un système d’IA générative par Bertrand Cassar, octobre 2023

Aide à la rédaction d’invites de commande (prompts) en fonction des cas d’usage les plus courants

https://www.village-justice.com/articles/sachez-interroger-chatgpt-cie,47719.html


Article initialement mis en ligne en novembre 2023

mis à jour en janvier 2024

Print Friendly, PDF & Email

Publié le 23/11/2023