Articles

Maquette de site web

Les 6 étapes du cahier des charges d’un site internet d’avocats

Maquette de site web

L’objectif de cet article est de présenter brièvement les 6 rubriques indispensables d’un cahier des charges de création ou de refonte d’un site internet de cabinet d’avocats.

L’article a été rédigé pour un site internet classique (dit site de présentation ou site plaquette); ceci dit, la plupart des points pourront être utiles y compris dans d’autres cas de figure comme la mise en place d’un blog professionnel, la création d’un site de campagne, la création d’un site en rapport avec un évènement.

 

 

 

1. Présentation / Contexte :

  •     présenter le cabinet y compris à un prestataire informatique qui pourrait ne pas connaître le milieu juridique;
  •     dire pourquoi il faut créer ou refaire un site internet; faire le constat de l’existant.

2. Objectifs de la refonte / Brief :

  •     identifier le public visé;
  •     concurrence : donner des exemples des sites que l’on aime ou inversement des sites que l’on n’aime pas;
  •     décrire le cabinet par plusieurs termes/concepts/idées afin que ces idées permettent d’orienter le prestataire dans sa recherche graphique;
  •     la description de l’ambiance graphique souhaitée peut être l’occasion d’un brainstorming instructif sur comment est perçu le cabinet, quelle image on souhaite véhiculer;
  •     fournir ses propres éléments graphiques (logo, couleur, police, charte graphique, photos…) si ceux-ci existent déjà, sachant que le nouveau site internet est souvent l’occasion d’une création de charte graphique ou d’une nouvelle version de la charte graphique existante;
  •     éventuellement prévoir une prestation graphique complémentaire pour la réalisation d’un logo, d’une charte graphique, de photos professionnelles des locaux, de portraits des avocats, de recherche d’images libres de droit.

3. Contenu du site, fonctionnalités, principes de navigation :

  •     détailler l’arborescence du site à la fois sous forme écrite mais aussi sous forme de schéma;
  •     identifier le nom des futures rubriques et leurs relations;
  •     3 types de pages sont récurrents : La Home, la page intérieure type de contenu, la page CV de l’avocat;
  •     prévoir les fonctionnalités (formulaire, liens vers les réseaux sociaux, moteur de recherche, diaporama, animation…);
  •     pour la partie CV, souvent le cœur du site, prévoir un benchmarking de différentes présentations possibles et choisir celle qui correspond le mieux au cabinet. Quelques critères à prendre en compte : importance de la photo, photo posée ou naturelle, CV rédigé ou sous forme de liste, coordonnées plus ou moins détaillées, liens vers les réseaux sociaux;
  •     prévoir en interne qui rédige ou qui organise la reprise du contenu;
  •     prévoir les différentes versions linguistiques.

4. Spécificités techniques :

  •    prévoir les standards de compatibilité, l’ergonomie, le type de logiciel d’administration (type de Content Management System, CMS), l’aspect responsive design (site dont la présentation s’adapte automatiquement en fonction du support de consultation), l’hébergement et éventuellement l’achat d’un nouveau nom de domaine, le référencement, la sécurité et la sauvegarde, la formation d’un ou plusieurs administrateur(s), la maintenance.

5. Modalités de l’appel d’offres :

  •     dire ce que l’on attend du prestataire sélectionné et indiquer quels types d’information il doit présenter dans sa réponse : présentation, références clients, propositions graphiques, aspects techniques, budget;
  •     éventuellement prévoir une indemnité compensatrice pour le candidat qui participerait à l’appel d’offres mais qui ne serait pas retenu afin de le dédommager du temps passé;
  •     éventuellement donner une fourchette budgétaire pour la réalisation du site.

6. Calendrier :

  •     prévoir un calendrier pour la remise des offres, la sélection de l’agence, le développement du site, la livraison de la maquette fonctionnelle, la saisie des contenus, les tests & recettes, la mise en ligne du site;
  •     ne pas oublier de déclarer le nouveau site auprès de l’Ordre des avocats.
Petit déjeuner 16/07/2014

Les défis de l’avocat à l’ère numérique

Petit-déjeuner organisé par Emilie Vasseur, avocat Counsel, Darrois Villey Maillot Brochier

Compte-rendu de réunion par Carole Guelfucci, Responsable Documentation – Webmaster

Mercredi 16 juillet 2014 à 8h45

Petit déjeuner 16/07/2014

Les défis de l’avocat à l’ère du numérique

Objet : le succès de sites tels que « demanderjustice.com » conduit à s’interroger sur les nouveaux marchés qui s’offrent à notre profession; nous mènerons cette réflexion avec les fondateurs du site qui acceptent de partager avec nous leur expérience et leur regard sur notre profession; au-delà des opportunités commerciales qu’offre Internet, il est important d’investir son identité numérique, c’est-à-dire de construire son profil afin d’éviter de mauvaises surprises lorsqu’on est « googlelisé ».


Intervenants :

Emilie Vasseur, avocat Counsel, Darrois Villey Maillot Brochier

Clarisse Berrebi, avocat associé B&H (Présidente de la Commission Nouvelles technologies du CNB)

Jérémy Oinino, Fondateur de Demanderjustice.com


Consulter le compte-rendu (format PDF) : Les défis de l’avocat à l’ère numérique

NOTEPAD

La publication ou la mise à jour d’ouvrages en cabinet d’avocats d’affaires

NOTEPAD

Conseils méthodologiques sur la publication d’ouvrage juridique ou la mise à jour d’un ouvrage juridique.

Cette activité permet à l’avocat de développer de la communication sur son expertise dans le respect des strictes règles déontologiques. En période de crise, du temps peut être plus facilement dégagé pour se consacrer aux publications et ainsi mieux se différencier, voir même améliorer son référencement sur internet. Le documentaliste juridique peut apporter son précieux concours notamment pour l’identification et la collectes des sources.

Il ne s’agit pas d’un véritable article mais plutôt de conseils en méthodologie. L’exemple présent concerne la mise à jour d’un ouvrage juridique mais peut s’appliquer pour tout ou partie à la publication d’un nouvel ouvrage, à la rédaction d’articles juridiques, à la mise à jour d’études dans des collections juridiques, voir à la création puis la mise à jour d’un support de cours.

Télécharger l’article (format PDF) : La publication ou la mise à jour d’ouvrages

Cabinet d’avocats, création et stratégie, organisation et gestion par Dominic Jensen

Cabinet d’avocats, création et stratégie, organisation et gestion par Dominic Jensen

Cabinet d’avocats, création et stratégie, organisation et gestion par Dominic JensenDominic Jensen. – Cabinet d’avocats, création et stratégie, organisation et gestion. – Paris : Dalloz, 2010. – (dalloz référence)

Voir notamment les chapitres :

333 – Documentation
332 – Gestion de la connaissance (knowledge management) du cabinet

et éventuellement :

262 – Mise en œuvre d’une stratégie de marketing et de communication

263 – Présence et stratégie internet du cabinet

273 – Ecritures d’ouvrages et d’articles

Le chapitre sur la Documentation bien que très synthétique m’a semblé complet et à jour. L’accent est mis sur l’importance du rôle de la documentaliste.
On n’en attendait pas moins de l’auteur, ancien créateur de Legalnews, base de données de veille juridique à laquelle ont participé et participent toujours de nombreu(x)ses documentalistes.

« La ou le bibliothécaire, jadis peu considéré(e), est remplacé(e) par des professionnels de l’information qui participent à la réflexion stratégique du cabinet. La gestion de la connaissance du cabinet, l’administration des Intranets et sites internet du cabinet sont fréquemment du ressort de ces nouveaux documentalistes » (page 299)

Présence de données chiffrées sur le coût de la documentation (tout comme dans Le Monde du Droit n° 24 du 1er mars 2009 du même éditeur/auteur), ces données sont souvent difficiles à obtenir, concurrence des structures oblige.

Maquette de site web

Refonte du site internet BLA : du HTML au logiciel dédié

Maquette de site web

Il en va des sites internet comme des modes vestimentaires, plusieurs années après son lancement un site internet peut apparaître comme vieillissant et techniquement dépassé.

Fin 2004, le Cabinet Bignon Lebray & Associés (BLA) a décidé de réaliser une nouvelle version de son site internet.

Le présent article est un retour d’expérience qui reprend toutes les étapes du projet, du choix du prestataire à la mise en ligne finale en passant par les différentes étapes de conception. Techniquement il s’agit du passage d’un site au format HTML vers un site administré sous un logiciel dédié propriétaire.

Article initialement mis en ligne en novembre 2005. Attention le site internet du Cabinet Bignon Lebray a été remanié à plusieurs reprises depuis cet article. Cet article a été conservé notamment l’intérêt du processus de refonte.

Consulter le texte intégral de l’article (format PDF) : Refonte site internet BLA