Carnets du Palais, regards sur le palais de justice de Paris dessinés par Noëlle Herrenschmidt écrits par Antoine Garapon. – Paris : LexisNexis, 2015.

Carnets du Palais, regards sur le palais de justice de Paris

Carnets du Palais, regards sur le palais de justice de Paris dessinés par Noëlle Herrenschmidt écrits par Antoine Garapon. – Paris : LexisNexis, 2015. Carnets du Palais, regards sur le palais de justice de Paris dessinés par Noëlle Herrenschmidt écrits par Antoine Garapon. – Paris : LexisNexis, 2015.

Attention il s’agit d’une réédition d’un ouvrage déjà paru en 1995.

Une réédition pour célébrer l’actuel Palais de Justice avant qu’il ne devienne l’ancien palais de justice du fait de la construction de son remplaçant dans le 17ème arrondissement de Paris. Vous me suivez ?

Compte-tenu de mon goût fort prononcé pour les carnets de voyages, je ne pouvais que me réjouir de cette opportune réédition.

Habituellement par carnet, on pense plus au carnet de voyages en terre lointaine. Nous connaissons aussi les croquis d’audiences réalisés par des dessinateurs de presse (judiciaire), en revanche le carnet reportage en terrain judiciaire est un objet assez original.
Original et pédagogique car il permet de mieux comprendre la vie au Palais de Justice et le fonctionnement des instances judiciaires, tout en montrant des lieux habituellement interdit au public. Le texte (d’Antoine Garapon) est limpide. Tous les dessins sont légendés. Des documents extraits contextualisent le reportage.

Si vous avez vu au cinéma le film L’hermine avec Fabrice Luchini, le Carnet 4 sur la Cour d’assises vous remettra dans cette ambiance particulière du procès d’assises.

Une robe d’avocat c’est une masse noire, un cube ou un triangle. Noëlle Herrenschmidt a beaucoup de talent pour lui donner vie de la sorte. Chez elle, la robe bouge, se plisse, suit les effets de manche de son propriétaire !

Son regard externe au milieu judiciaire, lui permet de donner autant d’importance aux « petites mains » du Palais qu’aux illustres magistrats qui le fréquentent. Cette « mise à plat » des relations est particulièrement frappante dans le Carnet 6 Ordre des avocats où l’archiviste de l’Ordre a autant d’importance que la prestation de serment d’une nouvelle promotion d’avocats.

Seul regret concernant l’ouvrage : les dessins de Noëlle Herrenschmidt auraient mérité un bien meilleur papier.

Dans la nouvelle introduction (20 ans après) par Antoine Garapon, on apprend que les religieuses sont parties, la poste a fermé, la buvette a fait faillite. Autant de pages qui donnent pourtant un peu plus d’humanité à ce lieu austère et solennel.

Qu’en sera-t-il du futur Palais de justice ?

Deux extraits qui ont du sens pour moi.

Carnets du Palais, regards sur le palais de justice de Paris dessinés par Noëlle Herrenschmidt écrits par Antoine Garapon. – Paris : LexisNexis, 2015.

La Galerie Saint-Louis

Carnets du Palais, regards sur le palais de justice de Paris dessinés par Noëlle Herrenschmidt écrits par Antoine Garapon. – Paris : LexisNexis, 2015.

La bibliothèque de la Cour de Cassation, avec la main de l’artiste au centre !

L’ouvrage : http://boutique.lexisnexis.fr/5884-les-carnets-du-palais/

https://fr.wikipedia.org/wiki/Palais_de_justice_de_Paris : fiche Wikipédia sur l’actuel Palais de justice de Paris

http://www.nouveaupalaisdejustice.fr/ : le site pour tout comprendre du nouveau palais de justice, le projet, les étapes et les acteurs

 

Print Friendly, PDF & Email
0 réponses

Trackbacks (rétroliens) & Pingbacks

  1. […] pour la carnettiste Noëlle Herrenschmidt dont j’avais apprécié l’ouvrage réédité en 2015 Carnets du Palais. Je l’ai adoré pas seulement pour le trait vivant de la reporter-aquarelliste mais aussi pour […]

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *