Les grands procès de l’histoire par Emmanuel Pierret, De l'affaire Troppmann au procès d'Outreau, Editions de la Martinière, 2015

Les grands procès au Musée du Barreau de Paris

Le samedi 4 juin 2016, j’ai visité le musée du Barreau de Paris.

Musée du Barreau de Paris

L’endroit à lui seul vaut le déplacement. Le musée est situé dans les caves voûtées de l’Hôtel de la Porte, à quelques pas du forum des Halles, dont vous pourrez admirer la restauration en passant.

Musée du Barreau de Paris

Le musée du Barreau raconte, à travers ses collections permanentes, l’histoire de la justice et des avocats de l’antiquité à nos jours.

L’exposition temporaire actuelle concerne les grands procès. Elle devait durer jusqu’au 28 février 2016 mais elle a été prolongée.

C’est une exposition qui parle à tous car les grands procès ont souvent fait l’objet de récits, de film ou de documentaires. On y retrouve entre autres l’affaire Dreyfus, l’affaire Dominici, l’affaire Landru, l’affaire du docteur Petiot, Marie Besnard et Violette Nozières.

Vitrine Dominici, Musée du Barreau de Paris

Vitrine Dominici, Musée du Barreau de Paris

Vitrine Violette Nozières, Sac à procès, Musée du Barreau de Paris

Vitrine Violette Nozières, Sac à procès, Musée du Barreau de Parisr

J’ai été surprise par la variété des documents exposés.

Au musée du Barreau vous pourrez ainsi voir des bustes d’avocats ou de magistrats célèbres, des tableaux, des photos, des lithographies, des gravures anciennes, des dessins, des notes de plaidoirie, des journaux personnels tenus par des avocats, des lettres, des ouvrages sur la justice, beaucoup de coupures de presse de journaux autrefois célèbres ou toujours d’actualité (L’Excelsior, Je suis Partout, L’Aurore, L’Union, Le Petit Journal, Détective, Charlie Hebdo). Les documents proviennent en partie des collections de la Bibliothèque de l’Ordre des avocats de Paris.

Les documents sont exposés dans des vitrines avec des notices explicatives qui expliquent leur intérêt ou reviennent sur la chronologie de l’affaire.

Musée du Barreau de Paris

 

Les grands procès de l’histoire par Emmanuel Pierret, De l'affaire Troppmann au procès d'Outreau, Editions de la Martinière, 2015

A voir aussi l’ouvrage d’Emmanuel Pierrat, également conservateur du Musée.

Les grands procès de l’histoire par Emmanuel Pierret, De l’affaire Troppmann au procès d’Outreau, Editions de la Martinière, 2015

http://www.editionsdelamartiniere.fr/ouvrage/les-grands-proces-de-l-histoire/9782732450711

Dix-huit affaires, pour certaines criminelles, sont ici retracées par Emmanuel Pierrat, avocat, depuis la découverte des corps jusqu’à, dans certains cas, l’exécution de celui que la justice a désigné comme coupable; en passant par les péripéties de l’enquête et, surtout, les rebondissements de procès à sensation…

Grâce à un ingénieux dispositif de pochettes incluses dans la reliure de l’ouvrage, vous avez accès à des reproductions de documents liés au procès. L’ouvrage est bien plus complet que l’exposition présentée au Musée.

Un beau livre qui fera une bonne idée de cadeau pour un juriste ou un avocat.

Chronique de l’ouvrage par la Gazette du Palais du 29/10/2015 :

Dominici a-t-il « couvert » un de ses fils ? Omar Raddad est-il innocent ou coupable ? Qui a tué le petit Grégory ? Autant d’énigmes et de drames que la justice s’est efforcée de résoudre, même si elle a tranché en faveur d’une thèse, parfois fragile dès le début de l’affaire ou malmenée par les plaidoiries et les réquisitoires. Ce livre retrace les grands moments de 18 grandes affaires criminelles depuis la découverte des corps jusqu’à, dans certains cas, l’exécution de celui que la justice a désigné comme coupable, en passant par les péripéties de l’enquête et, surtout, les rebondissements de procès à sensation… Le texte est illustré par de nombreux documents (photos, extraits de journaux, dessins et croquis) qui sont souvent inédits (pour certains reproduits en fac-similé) et proviennent des collections du musée du Barreau de Paris.

Saviez-vous d’où vient l’expression l’affaire est dans le sac ?

C’est dans des sacs comme celui-ci que l’on mettait l’ensemble des pièces relatives à une affaire. Lorsque celle-ci était terminée, une étiquette est cousue à même le sac pour permettre d’identifier la cause. Le sac fermé par des fils était accrochée au mur de l’étude ou du cabinet de juriste, d’où l’expression : « l’affaire est dans le sac ». Les sacs à procès ont cessé d’être utilisés au début du 19e siècle.

Sac à procès, Musée du Barreau de Paris

L’affaire est dans le sac !

Il est assez curieux que le musée du Barreau de Paris ne se trouve pas au cœur du Palais de justice parisien. Reste à savoir ce qu’il en sera lorsque le nouveau palais sera construit dans le 17ème arrondissement. L’ancien palais aura-t-il vocation à devenir en partie un musée de la justice ?


Musée du Barreau de Paris
25 rue du Jour
75001 Paris

Tél : 01.44.32.47.48

Mail : musee@avocatparis.org

Métro : Etienne Marcel ou Les Halles

Ouvert les samedis, dimanches et jours fériés de 10h à 18h.

J’ai obtenu un tarif réduit en faisant valoir ma qualité de documentaliste juridique.

Le musée est gratuit pour les avocats parisiens sur présentation de leur carte professionnelle.


A l’entrée du musée se trouve une intéressante sélection d’ouvrages en rapport avec la justice.

Sélection d'ouvrages sur la justice, Musée du Barreau de Paris

Sélection d’ouvrages sur la justice, Musée du Barreau de Paris

J’y ai trouvé un petit fascicule édité par l’Ordre des avocats qui présente un extrait des collections historiques du barreau de Paris.

En dehors du bulletin du Barreau, j’ai aussi trouvé un prospectus de la Bibliothèque des littératures policières et d’espionnage. Située au 48-50 rue du Cardinal Lemoine à Paris dans le 5ème arrondissement (proche du Panthéon).

Elle propose une collection de plus de 100 000 documents (livres, journaux, revues, bandes dessinées, manga, affiches) sur les littératures policières et d’espionnage. Une publicité qui a du sens ici !

Prochaine exposition temporaire prévue mi-octobre 2016 sur le thème « Les femmes à la barre ».

Photos de l’exposition avec l’aimable autorisation de la directrice du Musée (Cyndy Geraci).

Print Friendly, PDF & Email
0 réponses

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *