Rechercher l’information stratégique sur le web. Sourcing, veille et analyse à l’heure de la révolution numérique par Véronique Mesguich, Deboeck, 2018

Rechercher l’information stratégique sur le web

Rechercher l’information stratégique sur le web. Sourcing, veille et analyse à l’heure de la révolution numérique par Véronique Mesguich, Deboeck, 2018Rechercher l’information stratégique sur le web. Sourcing, veille et analyse à l’heure de la révolution numérique par Véronique Mesguich, Deboeck, 2018

Cet ouvrage au plan très lisible peut se parcourir rapidement.

L’auteur évoque la sérendipité comme mode de recherche à plusieurs reprises (pages 122 et 129 par exemple), forcément ça me parle !

Conseil numéro 5 pour une collecte d’information réussie (p. 129)

Eviter le bruit tout en laissant place à la sérendipité

Il s’agit de trouver un équilibre entre les sources « connues » et la découverte de la nouveauté. Réduire le choix à des sources classiques et spécialisées uniquement dans le secteur concerné par la veille génère un risque de fermeture à des informations potentiellement intéressantes, provenant de sources hors secteur. En revanche, une diversification trop importante des sources comporte un risque de bruit et de perte de pertinence. La meilleure solution consiste à utiliser les sources « connues », puis élargir progressivement l’éventail des sources en suivant les liens, et en laissant agir la « sérendipité ».

Véronique Mesguich tient compte à la fois de l’histoire de la recherche sur internet et surtout des dernières mises à jour (livre à jour au printemps 2018). Ceci est primordial tant les outils présents sur le marché évoluent constamment et tant les technologies et solutions évoluent sans cesse également.

Cet ouvrage est incontournable pour une utilisation experte de la recherche sur Google.
Lors d’une conférence dans le cadre de Seach-Day, Véronique Mesguich a d’ailleurs précisé qu’elle aurait souhaité appeler son ouvrage « Comment être plus intelligent que Google » mais que ce titre a été refusé par son éditeur.
Les fonctionnalités de recherche sont illustrées de nombreux exemples.
Dans la mesure où nous ne pouvons pas interdire à nos usagers d’utiliser Google pour faire des recherches juridiques (d’ailleurs ce serait fort dommage car Google bien utilisé peut s’avérer redoutablement efficace), il est très important pour les documentalistes juridiques de promouvoir un usage expert de Google tout en mettant en garde contre les travers du moteur. En effet, les algorithmes d’indexation sont très obscurs (depuis toujours).
Il est important de pouvoir suivre leurs évolutions grâce à des auteurs comme Véronique Mesguich pour la recherche et la veille et Oliver Andrieu pour le référencement https://www.abondance.com/).

La recherche avancée et la veille sur les réseaux sociaux sont aussi évoqués : principalement sur Facebook, Twitter et LinkedIn.

A la fin de l’ouvrage, dix études de cas de recherche thématiques permettent d’approfondir certaines recherches comme par exemple Trouver des informations financières sur les entreprises (étude de cas n°3) ou Trouver des informations sur des personnes (étude de cas n°5).

L’auteur conclue son ouvrage sur les paradoxes de notre siècle de l’information et dégage quelques pistes technologiques à surveiller pour les professionnels de l’information.

Quelques aspects de la révolution numérique évoquée dans le titre de l’ouvrage ont été rappelés le 12 septembre 2018 lors de la manifestation Search Day.

  • Intelligence Artificielle. Google mise de plus en plus sur l’intelligence artificielle afin de mieux cibler les besoins des internautes; un des intervenants de Search Day a d’ailleurs posé la question : Google est-il toujours un moteur de recherche ou plutôt une régie publicitaire ? En tout état de cause, Google devient un moteur de réponse, ce qui peut être commode pour la vie quotidienne des internautes mais contre-productif pour les veilleurs.
  • Mobile First. Les versions mobiles des sites vont être privilégiées. Ceci aura un impact sur les veilleurs professionnels comme le souligne Emmanuel Barthe dans son article sur la nouvelle version d’Eur-Lex (Eur-Lex, nouvelle version optimisée pour les seuls mobiles, du mieux pour les non juristes, une catastrophe ergonomique pour les knowledge workers – ce sont ses mots). Consulté le 12 septembre 2018.
  • Recherche vocale. La recherche va de plus en plus être vocale via des assistants vocaux.
  • La data fait son entrée dans l’information stratégique et la veille. Google vient d’annoncer en septembre 2018 le lancement d’un moteur de recherche permettant d’indexer des jeux de données difficilement accessibles par le biais d’outils de recherches grand public : Dataset Search. Evolution non évoquée dans l’ouvrage chroniqué ici car postérieure à sa publication.

Plutôt que de diaboliser Google, Véronique Mesguich conseille au veilleur d’aujourd’hui d’apprendre à l’utiliser en mode expert. L’expertise se trouve également dans la connaissance des sources (sourcing) et dans l’analyse des données dont il faut gérer l’abondance tout en sachant que Google reconnaît lui-même n’indexer qu’une infime partie du net.

Véronique Mesguich est consultante formatrice dans le domaine de la méthodologie de veille et du management stratégique de l’information. Elle est également enseignante.

Lien vers la fiche de l’ouvrage sur le site de l’éditeur.

En complément, voir par ailleurs, Google : la syntaxe d’interrogation avancée complète par Olivier Andrieu/Abondance, à jour au 24/08/2018.

Print Friendly, PDF & Email
0 réponses

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.