BNF Richelieu, la salle Labrouste

Bibliotourisme à la BNF Site Richelieu

BNF Richelieu, août 2017

En août 2017, j’ai voulu tester la visite du nouveau site Richelieu. Une visite mise en place depuis la fin de la première tranche des travaux, c’est-à-dire depuis le début de l’année 2017.

Cette visite d’une bonne heure revient sur les fondamentaux de la BNF en abordant notamment l’importance du dépôt légal.
Dès 1537, François 1er instaure le Dépôt Légal qui impose à toute publication imprimée en France d’être déposée la bibliothèque.

BNFRichelieu, le lustre de Georges Bern

La cascade de leds de Georges Bern

Repensé, restauré, recomposé, le site historique de la Bibliothèque nationale de France accueille désormais les fonds de l’Institut national d’histoire de l’art (INHA) et de l’Ecole nationale des chartes (ENC). On y peut y voir l’empreint d’Henri Labrouste au travers la salle Labrouste qui porte son nom ainsi que le magasin des arts et spectacles, aménagé et décoré par lui pour accueillir la donation Auguste Rondelle. Seul le magasin qui se trouve au niveau de la collection des arts et spectacles est visible depuis l’extérieur. Le magasin central de la salle Labrouste ne se visite pas.

BNF Richelieu, la salle Labrouste

La salle Labrouste

BNF Richelieu, la salle Labrouste

La salle Labrouste

BNF Richelieu, la salle Labrouste

Les coupoles de la salle Labrouste

La rotonde de la salle des arts et spectacle tient lieu de pièce muséale tandis que la nouvelle passerelle de l’architecte Bruno Gaudin offre une vue privilégiée sur la Cour d’honneur, les coupoles de la salle Labrouste et permet l’accès à la très précieuse salle des manuscrits, le Graal du chercheur ! La salle des manuscrits est uniquement visible depuis sa porte. Elle ne se visite pas.

BNF Richelieu

La galerie de verre

BNF Richelieu

Détail de la porte d’entrée de la salle des manuscrits

La guide revient longuement sur la première phase des travaux (2010-2016). L’architecte Bruno Gaudin a dû composer avec l’existant, des parties classées, d’autres non, une circulation à revoir, des normes de sécurité à respecter, dans un lieu qui est resté ouvert au public pendant les travaux.

La prochaine tranche des travaux (2017-2021) concerne la prestigieuse salle Ovale, la galerie Mazarine, un nouveau musée qui aura vocation à accueillir certains trésors de la bibliothèque, ainsi qu’une librairie et un café.

BNF Richelieu

Magasin des arts et spectacles

Ces travaux font l’objet de souscriptions. A l’automne 2016, une souscription a été lancée pour la rénovation de la salle ovale. Il était alors possible d’associer le donateur à une lampe ou à une place de lecture.

A la rentrée 2017, une nouvelle campagne de dons est lancée. Il s’agit de participer à la restauration de l’ancien Cabinet du roi (ou salon Louis XV), aménagé au XVIIIème siècle pour accueillir les collections royales des monnaies et médailles.

BNF Richelieu

Portrait de Labrouste

BNF Richelieu

Cartouche sur la salle Labrouste

Oserais-je dire que j’ai trouvé la visite un peu courte à mon goût ? Il y a tant à dire sur l’histoire de la BNF. Il me semble qu’une visite plus longue devrait être réservée aux professionnels via une association professionnelle (ADBS, si tu m’entends, ce message est pour toi !).

Sinon j’ai beaucoup aimé en apprendre sur l’histoire du site Richelieu, notamment l’histoire de la salle Labrouste, les précisions sur l’architecture au temps de Labrouste, au temps des travaux phase 1 et dans la perspective des travaux phase 2, l’ambiance studieuse à l’intérieur mais détendue dans la cour d’honneur d’une belle journée en plein milieu du mois d’août.

Tout cela donne envie de revenir en 2021 pour avoir une vision globale de la réhabilitation du site.

En savoir plus

Les visites

http://www.bnf.fr/fr/la_bnf/anx_visites/a.visite_richelieu.html

Attention, il convient de réserver votre visite très en amont (si possible plusieurs semaines en avance). En effet, une faille du système permet de s’inscrire à la visite sans la régler pour autant. Le nombre de participants étant limité, des places peuvent se trouver rapidement bloquées alors que les participants ne se présentent pas. Pour cette raison, je n’ai pas pu visiter le site Richelieu pendant les vacances de Pâques. Lors de ma visite du 17/08, environ 10 personnes ne se sont pas présentées, bloquant ainsi l’accès à 10 visiteurs potentiels.

Les photos ne sont pas autorisées partout.

Certaines parties sont en accès libre mais sans aucune explication je trouve que l’intérêt est limité, d’autre part, vous courrez aussi le risque de commettre un impair en entrant dans des espaces strictement réservés aux chercheurs.

D’après notre guide, la vue sur la salle Labrouste depuis la galerie de verre est très belle lorsqu’il fait nuit. Une visite en fin d’après-midi en période hivernale est donc une bonne idée.

L’architecte de la restauration

C’est sur le site internet de l’architecte Bruno Gaudin que l’on trouve les plus belles photos de la première tranche des travaux.

http://www.bruno-gaudin.fr/

Les dons

Faire un don à la BNF pour sa deuxième phase de restauration (les dons sont déductibles des impôts).

http://www.mecenat.bnf.fr

Voyage dans le temps

Revoir le film Toute la mémoire du monde d’Alain Resnais. La BNF Richelieu en 1956. Le temps des casquettes, des blouses, des pneumatiques, des fichiers manuels. Fascinant !

https://youtu.be/i0RVSZ_yDjs

 

Nuage de mots pour Sérendipidoc

Le concept de sérendipité

29Nuage de mots pour Sérendipidoc

J’ai déjà expliqué dans ma présentation du site d’où venait le nom de ce blog Sérendipidoc.

Pour retracer dans le détail, la véritable genèse de l’idée, voici ci-dessous l’histoire de ma démarche et une bibliographie sélective sur ce sujet.

Un samedi matin, dans la librairie de ma ville (de banlieue parisienne), je suis tombée sur l’ouvrage suivant :

Sylvie Catellin. - Sérendipité, du conte au concept . – Paris : Seuil, 2014. - (Science ouverte). – 264 p. ISBN 978-2021136821

Sylvie Catellin. – Sérendipité, du conte au concept . – Paris : Seuil, 2014. – (Science ouverte). – 264 p. ISBN 978-2021136821

http://www.seuil.com/livre-9782021136821.htm

J’ai été attirée par l’ouvrage parce que je connaissais le terme. A vrai dire, j’étais surprise de le voir exposé parmi les nouveautés. C’était bien la preuve que ce libraire avait de la ressource et d’autres choses à nous proposer que les best-sellers de l’année. Je n’en doutais pas, c’est d’ailleurs pour cela que je le fréquente, mais ça m’a fait plaisir de le vérifier à cette occasion. Rien ne vaut le travail de sélection des libraires, un peu d’encouragement pour cette profession en passant. Il faut dire que ce libraire là serait le grand spécialiste du concept. Si je n’ai pas acheté l’ouvrage en passant ce samedi matin de mai 2014, le Père Noël, qui connait bien mes goûts, s’en est chargé pour Noël 2014. Qu’il en soit remercié ! Voir ma chronique sur ce livre.

En rentrant chez moi, j’ai cherché à rafraîchir mes connaissances sur le sujet et j’ai trouvé, la fiche Wikipédia plutôt bien faite :

Fiche Wikipédia Sérendipité : http://fr.wikipedia.org/wiki/S%C3%A9rendipit%C3%A9

Puis j’ai consulté d’autres articles en ligne que vous trouverez ci-dessous.

Il s’agit d’une bibliographie en ligne non exhaustive sur le concept de Sérendipité par ordre chronologique de publication.

Je la mettrai à jour (en mettant à jour l’article) à chaque nouvelle trouvaille sur le sujet en essayant de me concentrer sur l’angle Sérendipité et sciences de l’information et de la communication (recherche documentaire).

Bonne lecture ! N’hésitez pas à me faire part de vos découvertes.

Ingénieries de la sérendipité par Olivier Ertscheid, 3 février 2010

http://affordance.typepad.com/mon_weblog/2010/02/ingenieries-de-la-serendipite.html

Déjà en 2010 ! A mon sens l’article fondateur de l’étude de la sérendipité appliquée aux sciences de l’information par un expert du domaine.

Marie-Anne Paveau. Ce lumineux objet du désir épistémique. Article accompagnant l’édition critique du conte Les aventures des trois princes de Serendip, 2011, pp.225-243. <hal-00596738>

https://hal.archives-ouvertes.fr/file/index/docid/596738/filename/serendipiteMAP.pdf

Ne surtout pas s’arrêter au titre qui peut sembler barbare, l’article est limpide. Je tire la même conclusion que l’auteur : « bien plus qu’un hasard, la sérendipité est une philosophie et une manière de vivre ».

Karine Aillerie. – Pratiques juvéniles d’information : de l’incertitude à la sérendipité, Documentaliste-Sciences de l’Information 2012/1 (Vol. 49), p. 62-69. DOI 10.391/docsi.491.0062

http://www.cairn.info/resume.php?ID_ARTICLE=DOCSI_491_0062

Résumé : La sérendipité peut-elle être considérée comme une compétence ? À travers les propos d’une cinquantaine de collégiens et lycéens recueillis lors d’une enquête réalisée en 2008, Karine Aillerie étudie les comportements des jeunes internautes lors de leurs recherches d’information sur Internet. Loin de ressentir un sentiment d’incertitude, certains se laissent tenter par le chemin des écoliers sur les sentiers sinueux d’Internet ; d’autres au contraire ont peur de s’y perdre et n’osent s’aventurer hors des parcours balisés. Cette aptitude à accepter d’aller vers l’inconnu, à être ouvert à de nouvelles découvertes, cette ouverture à la sérendipité, raffermit ces adolescents dans une attitude de recherche plutôt que de résultats.

Intéressant à lire, même si l’on a pas d’adolescents à la maison. « Cette aptitude à la sérendipité s’associe par ailleurs étroitement, et logiquement, avec le réflexe de garder une trace de quelque chose que l’on a trouvé et que l’on pense pouvoir être utile ».

Marie-Anne Chabin. – Sérendipité in Sérendipité et autres curiosités, ELP Éditeur, 2013

http://www.marieannechabin.fr/2012/03/serendipite/

Dans le recueil qui réunit 59 billets du blog de Marie-Anne Chabin postés entre 2011 et 2012, la sérendipité correspond au chapitre 40 et donne aussi son titre au recueil. Ce billet étant également disponible en ligne dans sa version de publication d’origine, c’est un vrai bonheur de le partager avec vous car ce texte est une pure merveille.

La sérendipité sur Internet : égarement documentaire ou recherche créatrice? Par Eva Sandri in Revue Cygne Noir, n°1/2013

http://www.revuecygnenoir.org/numero/article/la-serendipite-sur-internet

Le deuxième article fondateur sur sérendipité et recherche documentaire.

La sérendipité ou comment trouver un contenu utile sans l’avoir cherché par rigthbrainme, publié le 12 septembre 2014

http://right-brain.me/2014/09/12/la-serendipite-ou-comment-trouver-un-contenu-utile-sans-lavoir-cherche/

Faire de la sérendipité un atout marketing et de communication digitale ou comment faire évoluer son entreprise (et sa carrière) en provoquant la sérendipité avec des exemples, passionnant !

Eloge de le sérendipité par Sophie Turpaud, publié le 6 octobre 2015

La sérendipité : ne cherchez pas, vous trouverez par Rebecca Benhamou, publié le 27 juin 2016

http://www.lexpress.fr/styles/psycho/la-serendipite-ne-cherchez-pas-vous-trouverez_1803055.html#m4KtvLAFXC6TLiBs.01

Le concept étudié en milieu professionnel et dans la sphère personnelle.

La sérendipité : une pratique informationnelle pas si hasardeuse, publié en avril 2017

http://www.reseau-canope.fr/savoirscdi/index.php?id=3023

Une interview de Florence Canet auteur de la thèse Veilleur 2.0 : d’une pratique professionnelle à une activité ordinaire par Savoirs CDI, ressources professionnelles pour les enseignants-documentalistes. L’article revient sur le rôle de la sérendipité dans le processus d’acquisition de l’information, sur la capacité des usagers à en faire bon usage et sur l’influence de l’environnement numérique sur ce processus informationnel.

Rechercher l’information stratégique sur le web par Véronique Mesguich, 2018

Cette sorte de flair, et d’intuition sera particulièrement utile sur le terrain du web, où les contenus sont peu organisés et structurés : il s’agira de trouver des « indices », à la manière d’un détective, pour favoriser le hasard et trouver l’information pertinente après parfois une courte phase de tâtonnement.


 

Dernière mise à jour de l’article : 29 août 2018

Bréviaire royal de Saint-Louis de Poissy

Soutenir la BNF, mécénat Saint-Louis

Entrez dans l’Histoire des rois de France en participant à l’acquisition du bréviaire royal de Saint-Louis de Poissy.

La Bibliothèque nationale de France lance un appel au don pour l’acquisition du bréviaire de Saint-Louis de Poissy, manuscrit royal enluminé de 700 ans, classé Trésor national. Une fois acquis, le manuscrit sera numérisé et accessible dans Gallica.

Voir sur le site de la BNF

Bréviaire royal de Saint-Louis de Poissy

Cette vidéo présente un entretien du président Bruno Racine à l’occasion de l’appel au don pour l’acquisition du bréviaire de Saint-Louis de Poissy, ainsi qu’un entretien de Marie-Hélène Tesnière, conservateur général au département des Manuscrits, qui nous fait découvrir l’intérêt artistique, historique et scientifique de ce livre liturgique classé Trésor national.

Pour différentes raisons, j’ai eu envie de participer à cet appel aux dons et comme je sais qu’il y a parmi mes lecteurs de gens généreux, sensibles au patrimoine et aux livres, je me permets d’en faire un peu de publicité ici.

Bréviaire royal de Saint-Louis de Poissy

© Anna Buklovska / Christie’s

Si vous aussi vous avez envie de participer, vous trouverez toutes les informations sur le site, sinon vous pouvez regarder la vidéo et consulter le dossier pour le plaisir.

Bréviaire royal de Saint-Louis de Poissy

© Anna Buklovska / Christie’s

Le travail de communication sur l’ouvrage est remarquable, la vidéo est très convaincante.

L’appel aux dons des « années financement participatif » n’a plus rien à voir avec les appels aux dons qu’ont pu connaître nos parents et grands-parents !

La souscription publique est ouverte jusqu’au 27 novembre 2015.
(les dons donnent droit à une réduction fiscale de 66 %).

Mise à jour du 30 novembre 2015

Vous êtes plus de 3 250 à avoir répondu à l’appel au don lancé il y a 3 mois pour l’acquisition du bréviaire de Saint-Louis de Poissy.

Grâce à vous, la BnF a réuni plus de 417 000 €, dépassant largement les 370 000 € espérés. Nous vous en remercions très chaleureusement.

Tous ces dons seront utilisés pour l’acquisition du manuscrit. Ce joyau du patrimoine culturel français va ainsi pouvoir rejoindre les collections nationales.

Il sera prochainement numérisé et deviendra accessible à tous via Gallica, la bibliothèque numérique de la BnF.

Merci à tous pour votre mobilisation et votre générosité!

L’équipe de la Délégation au mécénat

Mise à jour du 5 avril 2017

Grâce à la générosité de plus de 33 000 donateurs et au mécénat de plusieurs entreprises, la BnF a pu acquérir en 2016 le bréviaire royal de Saint-Louis de Poissy, classé Trésor national. Commande royale de Philippe le Bel, qui le fit réaliser à la fin de son règne pour marquer sa dévotion à l’égard de son aïeul le roi Louis IX, ce manuscrit exceptionnel a été illustré par l’enlumineur Richard de Verdun il y a 700 ans. Ce témoignage unique de l’art de l’enluminure du XIVème siècle est à présent disponible dans Gallica.
Identifiant : ark:/12148/btv1b52507104x  et Identifiant : ark:/12148/btv1b55010390v

 

Morgane Rospars, créatrice d'ex-libris

Wishlist Noël 2016 biblio orientée

Comme chaque année à cette même période, retrouvez la Whishlist de Noël, une liste orientée bibliothèque et lecture. Ce qui est étonnant c’est que d’une année sur l’autre je trouve encore des nouvelles idées !

Un sceau de page

Ex libris Morgane Rospars, Please Return

Le modèle Please Return qui va bien !

L’ex-libris sert à indiquer l’identité du propriétaire d’un ouvrage. Il prend la forme d’une illustration accompagnée du nom, des armes, voire de la devise de la personne; il se place sur l’intérieur de la couverture ou sur la page de garde.

Possibilité de choisir votre ex-libris à partir des modèles existants ou création sur mesure. L’ex-libris est réalisé par Morgane Rospars, graphiste et illustratrice.

http://morganerospars.com/

[Spécial Documentaliste juridique] Des cadeaux de l’Assemblée Nationale

Saviez-vous que l’AN a une boutique cadeaux ?

Boutique Assemblée Nationale

L’équipe de la Boutique de l’Assemblée vous accueille dans le 7ème arrondissement à Paris, 7 rue Aristide Briand, du lundi au vendredi de 10h à 19h et le samedi jusqu’à 18h.

Vous trouverez sur le site internet l’ensemble des produits proposés à la Boutique de l’Assemblée.

Dans laquelle on trouve de très jolis objets, certes patriotiques, mais vraiment de bon goût.
De bon matin, devant votre miroir, vous pourrez vous brosser les dents en bleu/blanc/rouge, puis enfiler votre chaussette « droite bleue » et votre chaussette « gauche rouge » (pour les non-latéralisés c’est un must-have !), marinière, béret, cravate et foulard complètent la panoplie.

Voir aussi un foulard Bibliothèque (sur commande ?). Sur ce foulard est reproduit un dessin de Jules de Joly, architecte qui construisit la bibliothèque de l’Assemblée nationale en 1830.

http://boutique.assemblee-nationale.fr/Objets/Textile.html

Bookniture : un tabouret pliable qui se range entre vos livres

Tabouret d’appoint, repose pied, table de nuit, coin lecture, empilable, transportable, léger, solide, confortable. Il ne fait pas le thé aussi ?

https://www.noova.co/boutique-shop/107-bookniture.html

Lire et prendre un bain, what else !

Vu dans la plus vieille quincaillerie droguerie de France qui se trouve à Marseille. La maison Empereur, c’est une institution.

Ce pont de baignoire se compose de 3 supports : l’un pour poser un livre, l’autre pour y mettre une bougie et le troisième pour y déposer un verre. Et là j’ai envie de dire, c’est presque le paradis !

Pont de baignoire lecture

http://www.empereur.fr/art-de-vivre/716-pont-de-baignoire-hetre-huile.html

Un coussin de lecture pour livre ou tablette

Souvent croisé dans les magasins mais pas encore testé. Une invention australienne qui permet de lire les mains libres et qui semble assez souple pour pouvoir s’adapter. Peut aussi s’utiliser comme lutrin au bureau ou dans la cuisine (attention toutefois aux projections sur le tissus). Compatible livres et tablettes. Un petit cadeau cosy pour vos livres !

Un coussin de lecture pour livre ou tablette

http://www.thebookseat.fr/

Une affiche ou un bloc façon fausse couverture de livre

L’indéprimeuse travaille dans une imprimerie où chaque production serait inutile, voire aberrante. On trouve un livre qui ne sert qu’à caler une table, un roman à offrir à son chat pour qu’il puisse faire ses griffes dessus, ou un lot de cartes de visites vierges pour laisser carte blanche à ceux qui les reçoivent. Dans tous ses petits travaux, Davina, imprimeuse dans la lignée de son père et de son grand-père, s’amuse avec les codes du livre. (Texte Luli-shop).

L'Indéprimeuse

Elle est très drôle, fille d’imprimeur et corse, rien que pour ça je valide ! Ses humeurs et les créations qu’elle distille via Facebook me font souvent rire ou m’interrogent. Ce qui résume le mieux son esprit ? Le nom qu’elle s’est choisi !

http://www.luli-shop.com/fr/lindeprimeuse

Crédit photo de couverture : ex-libris par Morgane Rospars

Noëlle Herrenschmidt, Sébastien Miller, Antoine Garapon (Préf.). – Dans les coulisses de la loi, Editions de la Martinière, 2016

Dans les coulisses de la loi

Noëlle Herrenschmidt, Sébastien Miller, Antoine Garapon (Préf.). – Dans les coulisses de la loi, Editions de la Martinière, 2016Noëlle Herrenschmidt, Sébastien Miller, Antoine Garapon (Préf.). – Dans les coulisses de la loi. – Paris : Editions de la Martinière, 2016.

J’ai acheté ce livre pour la carnettiste Noëlle Herrenschmidt dont j’avais apprécié l’ouvrage réédité en 2015 Carnets du Palais. Je l’ai adoré pas seulement pour le trait vivant de la reporter-aquarelliste mais aussi pour les textes qui l’accompagnent.

Dans une interview, Noëlle Herrenschmidt, ex dessinatrice d’audience, avoue ne plus prêter attention à son dessin et dessiner aussi vite que ce qu’elle voit (parfois même à la vitesse des débats houleux de l’Assemblée Nationale). Malgré ses 25 ans de pratique, elle se définit toujours comme « l’éblouie de service », celle qui va de découverte en découverte en essayant de les transmettre le plus fidèlement possible au lecteur par ses aquarelles.

L’auteur nous plonge dans le processus législatif de l’initiative de la loi jusqu’à sa publication au Journal Officiel.

Comme le dit si bien Antoine Garapon dans sa remarquable préface, il faudrait toute une vie pour parcourir l’ensemble des institutions dessinées dans ce livre. Lorsqu’on a eu la chance de pénétrer, lors de visites (de bibliothèques juridiques pour ma part) dans certaines d’entre elles, on apprécie d’autant plus de les retrouver sous la plume de Madame Herrenschmidt. L’ouvrage porte bien son titre, Dans les coulisses, signifie que l’on entre là où normalement personne n’est autorisé; le lecteur vit par l’intermédiaire de l’auteur des moments inaccessibles au grand public.

On retrouve des figures familières du monde politique (et même une figure de la documentation juridique très fidèlement dessinée) mais aussi une multitude d’anonymes au service de la loi, parfois juste des silhouettes qui s’empressent de rejoindre une réunion, dossier sous le bras. De nombreux témoignages ponctuent l’ouvrage. L’ensemble donne à la fois une impression d’intense activité, de débats saisis sur le vif, de pompe et de décorum mais aussi de chaleur, de bienveillance et d’humanité.

Noëlle Herrenschmidt, Sébastien Miller, Antoine Garapon (Préf.). – Dans les coulisses de la loi, Editions de la Martinière, 2016

Bibliothèque de l’Assemblée Nationale, crédit Noëlle Herrenschmidt

Ce n’est pas une surprise : l’auteur est très sensible aux couleurs qui l’entourent. Il y a : le rouge cramoisi des velours, le carmin royal de la moquette d’un couloir, le papier rose de l’avant-projet de loi (avant l’avis du Conseil d’Etat), le papier bleu de l’avant-projet de loi (validé par Matignon), la jaune (déroulé de la séance à l’Assemblée Nationale), la verte (ordre du jour de la semaine en cours et de la quinzaine à venir), la soie turquoise et argent des fauteuils du bureau du SGG, la soie damassée bleue des fauteuils et des chaises du conseil des ministres, le doré omniprésent dans la plupart des salons, le jaune de Naples rayé de bleu de la façade du Journal Officiel. Un régal pour les yeux et un langage des couleurs qui rythme la vie du texte. On parle d’ailleurs à ce sujet du chromatisme de la loi : à chaque étape préparatoire du projet de loi correspond, traditionnellement, une couleur particulière du papier sur lequel le document est imprimé. Ces nuances chromatiques permettent ainsi d’identifier la phase d’élaboration du texte correspondante, in Lexique p. 236.

Noëlle Herrenschmidt, Sébastien Miller, Antoine Garapon (Préf.). – Dans les coulisses de la loi, Editions de la Martinière, 2016

Bibliothèque du Conseil Constitutionnel, crédit Noëlle Herrenschmidt

En tant que fille d’imprimeur, j’ai été particulièrement touchée par la dernière partie consacrée à l’impression du Journal Officiel. La fin de l’impression papier du Journal Officiel (31 décembre 2015) marque la fin d’une époque. Dans dix ans, qui se souviendra de la tête qu’avait le Journal Officiel papier en dehors de celles et ceux qui l’on analysé puis classé pendant de nombreuses années, les années d’avant Légifrance ?!

Ce livre contente à la fois mon goût pour les carnets de voyage et pour la matière juridique. J’y ai appris beaucoup de petites choses sur le processus législatif qu’il contribue à humaniser et à rendre vivant. Grâce à ce livre, je n’aborderai plus jamais du même œil le travail de recherche juridique ou de veille sur un texte législatif.

Bibliotourisme à Avignon

Si vous êtes de passage à Avignon et rebuté par la foule qui se presse pour danser sur le pont ou visiter le Palais des papes, je ne peux que vous conseiller d’aller visiter la collection privée d’œuvres d’art du Musée Angladon. Ce musée a le bout goût de se trouver juste en face de la bibliothèque centrale d’Avignon, la bibliothèque Ceccano.

Elle occupe un ancien palais épiscopal datant du XIVème siècle. Les pièces sont vastes, hautes de plafond avec des poutres, avec des traces de peintures anciennes et de jolies tomettes au sol. L’ensemble est impressionnant du fait du caractère historique du bâtiment. La cours même de la bâtisse est une jolie place où l’on aura plaisir à se poser pour lire ou rêver. Seul petit bémol sur l’éclairage des pièces que j’ai trouvé peu esthétique mais les ouvertures sont petites, il n’y avait peut-être pas d’autre solution.

Lors de mon passage, j’ai été surprise de constater l’affluence assez importante pour un mois d’août au département PATRIMOINE, « un des fonds les plus importants du sud de la France avec plus de 50000 livres d’avant 1810, des périodiques, des manuscrits, des estampes, des incunables, des partitions anciennes et de ouvrages de bibliophilie contemporaine. »

Bibliothèque Ceccano, Avignon

Bibliothèque Ceccano, Avignon

Une cours où il fait bon se poser

Une cours où il fait bon se poser

Un coin lecture médiéval ?

Un coin lecture médiéval ?

La sélection Provence et sa bibliographie

La sélection Provence et sa bibliographie

Une des salles

Une des salles

Peinture sur les murs et sur les poutres

Peinture sur les murs et sur les poutres

Une des salles

Une des salles

Et sinon, pas très loin de la bibliothèque Ceccano, vous pouvez voir jusqu’au 25 novembre 2016 une exposition (gratuite) de sculptures en papier mâché à l’entrée des Archives Départementales de Vaucluse (entrée annexe à celle du Palais des Papes).

Les dondons de Titou Vergier ont des formes généreuses. Qui a dit que la profession d’archiviste n’était pas sexy ?!

Prendre de la hauteur sur sa collection de périodiques (ici Le Provençal)

Prendre de la hauteur sur sa collection de périodiques (ici Le Provençal)

Exposition Titou Vergier aux archives départementales de Vaucluse

Faire des recherches aux archives d’Avignon

Exposition Titou Vergier aux archives départementales de Vaucluse

Coquines ou étranges, les archives changent !

Ranger les archives

Ranger les archives

Du bibliotourisme qui permet de rentrer gratuitement (loin de la foule touristique) dans deux bâtiments historiques du cœur d’Avignon et qui prouve que le fonds patrimonial et que les archives sont toujours d’actualité, je valide !

Bibliothèque Ceccano
2, bis rue Laboureur
Avignon

http://bibliotheques.avignon.fr

Archives Départementales de Vaucluse
Palais des Papes
Avignon

http://archives.vaucluse.fr

Aimer lire, une passion à partager par Emmanuel Pierrat, Editions du Mesnil, 2012

Aimer lire, une passion à partager par Emmanuel Pierrat

Aimer lire, une passion à partager par Emmanuel Pierrat, Editions du Mesnil, 2012Aimer lire, une passion à partager par Emmanuel Pierrat, Editions du Mesnil, 2012

J’avais déjà lu le livre du bibliophile Jacques Bonnet, Des Bibliothèques pleines de fantômes et celui d’Annie François, Bouquiner, autobiobibliographie je les ai trouvé tous les deux savoureux et savants mais celui d’Emmanuel Pierrat présente l’avantage d’avoir été édité en 2012 et d’être à jour des problématiques liées au numérique.

L’auteur cumule les casquettes d’avocat, d’essayiste, de romancier, d’éditeur. Il aurait pu être libraire ou bibliothécaire.
La simple évocation des chapitres vous fera comprendre à quel point cet ouvrage parle à tous les amoureux des livres.

  • Lire n’est pas une passion anodine ou Aimer lire des livres
  • Le livre doit vivre à l’unisson de son propriétaire ou Aimer les livres
  • « Ce qui m’importe ce n’est pas de lire mais de relire » ou Aimer relire
  • « J’ai été élevé par une bibliothèque » ou Aimer les bibliothèques
  • Quel meilleur endroit pour rêver que la librairie ou Aimer les librairies
  • Du gueuloir de Flaubert à Lucchini ou Aimer lire à haute voix
  • Offrir un livre n’est jamais banal ou Aimer partager ses lectures
  • Etre bibliophile ou Aimer les livres anciens
  • Derrière chaque livre se cache un homme ou une femme ou Aimer les écrivains
  • Aimer lire donne le goût d’écrire ou Aimer écrire

Joli programme, non !?

Extraits du livre Aimer lire :

Une expérience déjà vécue pour moi aussi, notamment au moment de visites immobilières. Visiter des biens immobiliers sans aucun livre, sans magazines et se dire mais comment font ces gens ?

Je ne connais rien de pire que d’être invité à dîner par des gens, et de se retrouver chez eux pour découvrir que leur intérieur ne compte pas un seul livre – l’expérience m’est arrivée à quelques reprises et croyez-moi, ce fut à chaque fois un grand moment de solitude. Que pourrais-je avoir en commun avec mes hôtes ? De quoi réussirions-nous à parler ? Qu’on ne se méprenne pas : je peux parfaitement passer un dîner sans évoquer mes lectures, ni interroger celles des autres, en revanche j’ai la plus grande difficulté à entrer en résonance avec des personnes qui n’ont pas fait ne serait-ce qu’une petite place aux livres dans leur vie. C’est ainsi. (pp. 31-32)

Au sujet de la librairie Detrad, de son libraire Robert Klein et de la sérendipité qui n’est pas nommée ici :

Ses livres, il les a classés par univers : les symboliques antiques, les rites maçonniques, les grades, etc. Le chaland s’y repère vite. Mais s’il vient chercher un livre en particulier, il devra d’abord fureter à l’intérieur de l’univers concerné, avant de sûrement trouver son bonheur, et plus sûrement encore d’être accroché par un titre dont il ignorait l’existence. Et le voilà engagé dans un nouveau vagabondage…Accessoirement, il repartira en ayant acheté deux livres au lieu d’un. (p. 70)

Sur le fait de partager ses lectures et pour la beauté de l’écriture d’Emmanuel Pierrat

La lecture, je l’ai dit au premier chapitre est un plaisir éminemment solitaire. Mais les félicités de l’onanisme n’ont jamais empêché de goûter les joies de l’échangisme. C’est même consubstantiel à l’amour de la lecture que d’aimer partager ses lectures. Les amoureux tout court et les sauveteurs diplômés pratiquent le bouche-à-bouche. Les amoureux des livres sont des grands adeptes du bouche-à-oreille. Quand un livre les emballe, ils sont capables d’en faire un best-seller sans le moindre soutien médiatique. (p. 98)


La collectionnite par Emmanual Pierrat, Le Passage, 2011La collectionnite par Emmanual Pierrat, Le Passage, 2011

Une lecture conduisant à une autre, j’ai aussi lu du même auteur (son petit traité) La collectionnite où il évoque à nouveau sa bibliophilie mais pas que.

S’ils n’étaient pas d’éditeurs différents, les deux ouvrages pourraient très bien être réédités dans un même coffret tant ils sont complémentaires. Ecrire avec un si jolie plume et avec autant d’humour sur ses propres obsessions à quelque chose de très touchant.

Extrait :

La collectionnite conduit en revanche à se rendre sans cesse chez l’encadreur, le socleur, voire le relieur ou encore le bibliopyxidiste (qui confectionne sur mesure d’élégantes boîtes destinées à abriter des livres ou des autographes). Le bibliophile stocke de larges feuilles de papier cristal, seul à même de protéger ses biens des rayons du soleil. (p. 92)

Très belles chroniques des deux ouvrages sur le site Collectiona, Fondation pour l’étude et le développement des collections d’art et de culture

http://www.collectiana.org/aimer-lire-une-passion-a-partager-emmanuel-pierrat.html

http://www.collectiana.org/la-collectionnite-selon-emmanuel-pierrat-une-passion-devorante.html

Il y a dans la collectionnite et dans l’amour des livres de nombreux points communs.

Chacun s’y reconnaîtra !

Bibliothèque Oscar Niemeyer, Le Havre

Bibliothèque Oscar Niemeyer, un lieu à vivre

D’abord surnommé pot de yahourt par ses détracteurs, le volcan est devenu un symbole du paysage architectural havrais. Petit et grand volcans sont nés entre 1978 et 1982 de l’atelier d’Oscar Niemeyer, à l’emplacement même de l’ancien théâtre de la ville, pour s’y substituer en tant que maison de la culture.

Auguste Perret (architecte de la reconstruction d’après-guerre) et Oscar Niemeyer ont un point commun : le béton. Chez le premier, il est rectiligne et prend des teintes allant du gris au beige rosé, chez le second, il est tout en courbes, blanc immaculé à l’extérieur mais gris et brut de décoffrage à l’intérieur. Difficile à croire, mais le béton, surtout s’il vous est expliqué par la Cité du patrimoine, c’est beau !

https://fr.wikipedia.org/wiki/Oscar_Niemeyer

Le petit volcan, ancienne salle de spectacle, a été rénové pendant 5 ans pour renaître fin 2015 en médiathèque. Près de 114 000 documents y sont empruntables ou consultables, dans 7 espaces différents où sont réparties 600 places.

La bibliothèque devient un lieu de vie et ça se sent dès l’entrée qui donne sur un café proposant petite restauration et vente à emporter.

A l’intérieur :

  • débauche de technologie (ordinateurs fixes, tablettes en accès libre, wifi gratuit, bornes de visionnage, d’écoute et fauteuils d’écoute),
  • débauche de mobilier, des centaines de fauteuils et de luminaires tous plus beaux et plus confortables les uns que les autres,
  • des mètres carrés en n’en plus finir, 5 200 m² pour être précise,
  • des salles baignées de lumière naturelle, grâce notamment à une verrière monumentale remplaçant l’ancienne toiture du petit volcan,
  • une ambiance presque scénarisée avec des lecteurs mis en boite, un escalier théâtral et un mobilier futuriste,
  • de l’extérieur, une architecture spectaculaire, de l’aveu même de son créateur, l’Espace Oscar Niemeyer du Havre figure parmi ses œuvres les plus réussies.

http://lireauhavre.fr/fr/contenu-standard/bibliotheque-oscar-niemeyer

Le défi de transformer une ancienne salle de spectacle en bibliothèque high tech, véritable lieu de vie, dans le respect de l’architecture et du style d’Oscar Niemeyer est largement relevé pour cette bibliothèque, sans doute une des plus belles de France.

Un grand merci à Oscar et à la ville du Havre, je me suis sentie transportée !

Mon seul regret et de ne pas avoir trouvé de fascicule sur place, à l’office du tourisme, au Muma, à la maison de l’architecture sur le projet de réhabilitation du petit volcan en bibliothèque. J’imagine facilement que ce projet pourrait faire l’objet d’une publication, pour les bibliophiles, bibliotouristes et autres amateurs d’architecture.

Dans la publication zazimut, programme culturel lire au Havre, j’ai noté qu’il était possible d’avoir une visite guidée de la bibliothèque Oscar Niemeyer. Une visite sous un angle anecdotique, historique et digital ! Les contacter pour avoir les dates et horaires.

Bibliothèque Oscar Niemeyer, Le Havre

Bibliothèque Oscar Niemeyer, Le Havre

Bibliothèque Oscar Niemeyer, Le Havre

Bibliothèque Oscar Niemeyer, Le Havre

Bibliothèque Oscar Niemeyer, Le Havre

Bibliothèque Oscar Niemeyer, Le Havre

On peut continuer à lire devant l’entrée avec les mouettes !

Bibliothèque Oscar Niemeyer, Le Havre

C’est grand, il faut un plan !

Bibliothèque Oscar Niemeyer, Le Havre

Cafétaria

Bibliothèque Oscar Niemeyer, Le Havre

Salle de presse

 

Bibliothèque Oscar Niemeyer, Le Havre

Espace cosy

Bibliothèque Oscar Niemeyer, Le Havre

Une des salles de lecture

 

Bibliothèque Oscar Niemeyer, Le Havre

Au top du design !

Bibliothèque Oscar Niemeyer, Le Havre

Fauteuils de visionnage

Bibliothèque Oscar Niemeyer, Le Havre

Les banquettes jaunes sont en mousse très confortable !

Bibliothèque Oscar Niemeyer, Le Havre

Intérieur du petit volcan

Bibliothèque Oscar Niemeyer, Le Havre

Des lecteurs mis en boite

Bibliothèque Oscar Niemeyer, Le Havre

Un petit côté futuriste

Bibliothèque Oscar Niemeyer, Le Havre

Une banquette qui serpente

Bibliothèque Oscar Niemeyer, Le Havre

Un escalier théâtral

Bibliothèque Oscar Niemeyer, Le Havre

Des lecteurs mis en boite

Bibliothèque Oscar Niemeyer, Le Havre

La sélection de l’été

Bibliothèque Oscar Niemeyer, Le Havre

Un espace lecture

Bibliothèque Oscar Niemeyer, Le Havre

Peinture sur béton, exposition Lana Loeber. Mona lisait ?

 

La documentation

Un article dans le magazine de l’Office du Tourisme Le Havre (saison 2016)
Zazimut, programme culturel Lire au Havre, avril-août 2016
Le mode d’emploi de la bibliothèque, façon nuancier de couleurs, une bonne idée de format de mode d’emploi pour vos utilisateurs ! Côté recto, tout sur le fonctionnement de la bibliothèque et côté verso de très jolies photographies de la bibliothèque mettant en valeur les matériaux, le mobilier et les différents espaces.

Bibliothèque Oscar Niemeyer, Le Havre

La documentation sur la bibliothèque

Coordonnées

2 place Oscar Niemeyer
76600 Le Havre
Tél : 02.35.19.70.00

http://www.lireauhavre.fr

Hors vacances scolaires du mardi au dimanche de 10h à 19h
Vacances scolaires du mardi au samedi de 10h à 17h

Lire à la plage en Seine Maritime 2016

Lire à la plage 2016

Face à la mer, j’aurais voulu lire…

C’est possible depuis 10 ans en Seine maritime grâce à l’opération Lire à la plage.

Une opération gratuite de lecture publique qui concerne 12 communes. Cette année, elle a lieu du 2 juillet au 30 août 2016, de 11h00 à 19h00.

Lire à plage en chiffres :

  • 12 cabanes
  • 400 transats
  • 12 000 livres

Le site : http://www.seinemaritime.fr/nos-actions/loisirs/animations-et-manifestations/lire-la-plage.html

La page Facebook (qui recense les activités) : https://www.facebook.com/Lire-à-la-plage-en-Seine-Maritime-89618943111/

Ci-dessous un petit reportage photos pendant le pont du 14 juillet 2016.

Lire à la plage au Havre

Lire à la plage au Havre, vue d’ensemble

Lire à la plage au Havre

Lire à la plage au Havre

Lire à la plage au Havre

Des informations touristiques

Lire à la plage au Havre

La sélection d’ouvrages

Lire à la plage au Havre

Le livre emprunté avant la visite de l’appartement témoin

Lire à la plage à Etretat

Lire à la plage à Etretat

Lire à la plage à Etretat

Pas mal la vue à Etretat !

Lire à la plage au Havre

Des ouvrages à télécharger sur son smartphone

10 raisons pour ne pas manquer cette opération

  1. La gratuité dans des emplacements face à la mer, bien exposés, qu’elle aubaine !
  2. La beauté du cadre de lecture, le confort des sièges, les couleurs des cabanes.
  3. Un grand choix pour tout public.
  4. La possibilité de profiter de ses vacances (ou de son temps libre) pour découvrir des genres, des auteurs, des formats.
  5. Pas besoin de charger sa valise en livres puisqu’ils sont disponibles sur place.
  6. Pour les touristes de passage, on trouve même des guides et brochures touristiques ainsi que des ouvrages sur le patrimoine local.
  7. Des animations gratuites : lecture à voix haute pour les enfants, contes, jeux, tricot, dessins, etc….
  8. Du lien social, un endroit pour se rencontrer, se retrouver, partager.
  9. Une activité pour tous, possible même en cas de temps couvert.
  10. La possibilité de poursuivre la lecture chez soi sur son smartphone en flashant un livre numérique offert.
Les grands procès de l’histoire par Emmanuel Pierret, De l'affaire Troppmann au procès d'Outreau, Editions de la Martinière, 2015

Les grands procès au Musée du Barreau de Paris

Le samedi 4 juin 2016, j’ai visité le musée du Barreau de Paris.

Musée du Barreau de Paris

L’endroit à lui seul vaut le déplacement. Le musée est situé dans les caves voûtées de l’Hôtel de la Porte, à quelques pas du forum des Halles, dont vous pourrez admirer la restauration en passant.

Musée du Barreau de Paris

Le musée du Barreau raconte, à travers ses collections permanentes, l’histoire de la justice et des avocats de l’antiquité à nos jours.

L’exposition temporaire actuelle concerne les grands procès. Elle devait durer jusqu’au 28 février 2016 mais elle a été prolongée.

C’est une exposition qui parle à tous car les grands procès ont souvent fait l’objet de récits, de film ou de documentaires. On y retrouve entre autres l’affaire Dreyfus, l’affaire Dominici, l’affaire Landru, l’affaire du docteur Petiot, Marie Besnard et Violette Nozières.

Vitrine Dominici, Musée du Barreau de Paris

Vitrine Dominici, Musée du Barreau de Paris

Vitrine Violette Nozières, Sac à procès, Musée du Barreau de Paris

Vitrine Violette Nozières, Sac à procès, Musée du Barreau de Parisr

J’ai été surprise par la variété des documents exposés.

Au musée du Barreau vous pourrez ainsi voir des bustes d’avocats ou de magistrats célèbres, des tableaux, des photos, des lithographies, des gravures anciennes, des dessins, des notes de plaidoirie, des journaux personnels tenus par des avocats, des lettres, des ouvrages sur la justice, beaucoup de coupures de presse de journaux autrefois célèbres ou toujours d’actualité (L’Excelsior, Je suis Partout, L’Aurore, L’Union, Le Petit Journal, Détective, Charlie Hebdo). Les documents proviennent en partie des collections de la Bibliothèque de l’Ordre des avocats de Paris.

Les documents sont exposés dans des vitrines avec des notices explicatives qui expliquent leur intérêt ou reviennent sur la chronologie de l’affaire.

Musée du Barreau de Paris

 

Les grands procès de l’histoire par Emmanuel Pierret, De l'affaire Troppmann au procès d'Outreau, Editions de la Martinière, 2015

A voir aussi l’ouvrage d’Emmanuel Pierrat, également conservateur du Musée.

Les grands procès de l’histoire par Emmanuel Pierret, De l’affaire Troppmann au procès d’Outreau, Editions de la Martinière, 2015

http://www.editionsdelamartiniere.fr/ouvrage/les-grands-proces-de-l-histoire/9782732450711

Dix-huit affaires, pour certaines criminelles, sont ici retracées par Emmanuel Pierrat, avocat, depuis la découverte des corps jusqu’à, dans certains cas, l’exécution de celui que la justice a désigné comme coupable; en passant par les péripéties de l’enquête et, surtout, les rebondissements de procès à sensation…

Grâce à un ingénieux dispositif de pochettes incluses dans la reliure de l’ouvrage, vous avez accès à des reproductions de documents liés au procès. L’ouvrage est bien plus complet que l’exposition présentée au Musée.

Un beau livre qui fera une bonne idée de cadeau pour un juriste ou un avocat.

Chronique de l’ouvrage par la Gazette du Palais du 29/10/2015 :

Dominici a-t-il « couvert » un de ses fils ? Omar Raddad est-il innocent ou coupable ? Qui a tué le petit Grégory ? Autant d’énigmes et de drames que la justice s’est efforcée de résoudre, même si elle a tranché en faveur d’une thèse, parfois fragile dès le début de l’affaire ou malmenée par les plaidoiries et les réquisitoires. Ce livre retrace les grands moments de 18 grandes affaires criminelles depuis la découverte des corps jusqu’à, dans certains cas, l’exécution de celui que la justice a désigné comme coupable, en passant par les péripéties de l’enquête et, surtout, les rebondissements de procès à sensation… Le texte est illustré par de nombreux documents (photos, extraits de journaux, dessins et croquis) qui sont souvent inédits (pour certains reproduits en fac-similé) et proviennent des collections du musée du Barreau de Paris.

Saviez-vous d’où vient l’expression l’affaire est dans le sac ?

C’est dans des sacs comme celui-ci que l’on mettait l’ensemble des pièces relatives à une affaire. Lorsque celle-ci était terminée, une étiquette est cousue à même le sac pour permettre d’identifier la cause. Le sac fermé par des fils était accrochée au mur de l’étude ou du cabinet de juriste, d’où l’expression : « l’affaire est dans le sac ». Les sacs à procès ont cessé d’être utilisés au début du 19e siècle.

Sac à procès, Musée du Barreau de Paris

L’affaire est dans le sac !

Il est assez curieux que le musée du Barreau de Paris ne se trouve pas au cœur du Palais de justice parisien. Reste à savoir ce qu’il en sera lorsque le nouveau palais sera construit dans le 17ème arrondissement. L’ancien palais aura-t-il vocation à devenir en partie un musée de la justice ?


Musée du Barreau de Paris
25 rue du Jour
75001 Paris

Tél : 01.44.32.47.48

Mail : musee@avocatparis.org

Métro : Etienne Marcel ou Les Halles

Ouvert les samedis, dimanches et jours fériés de 10h à 18h.

J’ai obtenu un tarif réduit en faisant valoir ma qualité de documentaliste juridique.

Le musée est gratuit pour les avocats parisiens sur présentation de leur carte professionnelle.


A l’entrée du musée se trouve une intéressante sélection d’ouvrages en rapport avec la justice.

Sélection d'ouvrages sur la justice, Musée du Barreau de Paris

Sélection d’ouvrages sur la justice, Musée du Barreau de Paris

J’y ai trouvé un petit fascicule édité par l’Ordre des avocats qui présente un extrait des collections historiques du barreau de Paris.

En dehors du bulletin du Barreau, j’ai aussi trouvé un prospectus de la Bibliothèque des littératures policières et d’espionnage. Située au 48-50 rue du Cardinal Lemoine à Paris dans le 5ème arrondissement (proche du Panthéon).

Elle propose une collection de plus de 100 000 documents (livres, journaux, revues, bandes dessinées, manga, affiches) sur les littératures policières et d’espionnage. Une publicité qui a du sens ici !

Prochaine exposition temporaire prévue mi-octobre 2016 sur le thème « Les femmes à la barre ».

Photos de l’exposition avec l’aimable autorisation de la directrice du Musée (Cyndy Geraci).